Hygiène: l'accès aux toilettes facilité dans les quartiers pauvres

Publié le par Alain GYRE

Hygiène : L'accès aux toilettes facilité dans les quartiers pauvres

Vers l'amélioration des conditions de vie de 700 ménages dans les quartiers défavorisés de la commune urbaine d'Antananarivo, la commune rurale de Tanjom­bato et celle d'Ampitatafika. Grâce au financement de 1,170 milliard d'ariary de l'Union européenne, le projet Miasa (Mise en œuvre d'amélioration des services d'assainissement) adapté à l'agglomération d'Anta­nanarivo, va pouvoir leur faciliter l'accès aux toilettes, respectant les normes. Il a comme vocation de fournir des équipements d'assainissement à des prix abordables aux ménages.
Le projet assurera également la formation technique et organisationnelle des vidangeurs ainsi que le renforcement de capacité des autorités locales sur leur rôle, en terme d'assainissement . Il a été lancé officiellement hier à Ampitatafika, en présence de Léonidas Tezapsidis, chef de délégation de l'Union européenne.
Les études menées par l'Organisation non gouvernementale et Enda océan Indien ,entre les mois de juillet et août, démontrent que « 98% des ménages de dix quartiers défavorisés des zones d'intervention ont accès à des toilettes qui sont partagées en moyenne, entre trois ou quatre ménages ».
Apparem­ment, celles-ci sont non seulement dangereuses mais également nuisibles à la santé. « Quand les fosses sont pleines, 48% des ménages les vident, souvent manuellement, à l'aide de seaux et de pelles. Les boues de fosses sont souvent placées dans un trou à côté des latrines, avec des conséquences néfastes sur la santé et l'environnement ».

Judicaëlle Saraléa

Samedi 10 novembre 2012

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

meranthe 12/11/2012 11:01

il vaut mieux quelques fois aller dans la nature c'est plus sain !!!