Incendie du Rova, 17 ans déjà

Publié le par Alain GYRE

Antananarivo: Incendie du Rova, 17 ans déjà

 Mardi 06 novembre 2012

rova1.jpg

 

 

Photo: Jeannot Ramambazafy, prise au téléobjectif ce triste soir du 6 novembre 1995, du toit d'une maison à Amparibe. La nuit même, j'avais offert à Daddy une petite séquence vidéo qui a été diffusée sur MaTv. Mais j'ai irrémédiablement perdu la bande originale, hélas

6 novembre 1995 - 6 novembre 2012. Cela fait 17 ans déjà que le Rova de Manjakamiadana et le Palais de la Reine avec, ont été incendiés de manière criminelle. Et jusqu'à présent, aucun coupable réel n'a été puni... Plutôt que polémiquer en attendant l'heure des vérités vraies, voici une autre approche historique pour marquer cette 17è commémoration.

L'histoire du Rova Manjakamiadana

rova11.jpg
Le Rova de Manjakamiadana est situé à 1463 m d’altitude, sur la plus haute colline d’Antananarivo, Analamanga (Forêt bleue), position stratégique pour avoir vue sur toute la ville.
La grande porte à l'entrée, située au nord, a été construite en forme d’arc de triomphe par James Cameron en 1845. Elle est majestueusement surmontée d’un faucon noir royal Voromahery. Une enceinte de palissade de rondins de bois pointus, recouverte de briques sous les ordres de Galliéni en 1897.
Le Rova était constitué d’un ensemble de bâtiments, dont cinq palais, un temple et neuf tombeaux.
rova-12.jpg
C’était la résidence royale depuis le 17ème siècle, et le centre du gouvernement malgache de 1794 à 1895. Plusieurs bâtiments ont été érigés dans le grand domaine. «Manjakamiadana» est le palais principal du Rova. La première construction a été entièrement en bois en 1839, lors du règne de RANAVALONA I, avec Jean Laborde pour architecte. La poutre maîtresse du palais mesurait 39 mètres. Et 5 000 hommes étaient nécessaire pour la transporter de la jungle de la côte est pour Analamanga.
En 1868, la reine RANAVALONA II décida de fortifier le palais en le couvrant de pierres dont a eu la charge l'anglais James Cameron.

Dans l'enceinte du palais se dressent les Tranomanara et Tranovola.
Le Tranomanara est le tombeau royal.
Le roi RADAMA I fut le premier à s'y reposer, suivi de la reine RASOHERINA.
En 1897, la dépouille mortelle du roi ANDRIANAMPOINIMERINA y été transférée de son tombeau d' Ambohimanga pour y rejoindre celles du roi RADAMA II, des reines RANAVALONA I et RANAVALONA II.
La dépouille mortelle de la reine RANAVALONA III était la dernière à y intégrer en 1938, après sa déportation d'Alger.
Le Tranovola était la résidence du roi RADAMA II.

Autres noms du Rova de Manjakamiadana : Anatirova, Palais de la Reine

C'est également l'occasion de faire un peu connaissance avec l'association MAMELOMASO, une source intéressante d'informations sur l'histoire de l'Imerina.

(Source: Tattum)

ASSOCIATION MAMELOMASO

rova27.jpg

 

Nosy Rabejaona, Présidente de l’association (debout)

rova28.jpg 

L'association MAMELOMASO a été créée en 1995, au lendemain de l’incendie criminel du Palais de la Reine du « Rova » (enceinte sacrée) de Manjakamiadana. Depuis, son objectif, sa mission est la restauration et la valorisation du patrimoine culturel malagasy. Parmi les grands axes des actions de Mamelomaso, citons : la restauration de monuments historiques, leur valorisation ; la sensibilisation et la formation sur ces domaines ; le tourisme culturel. Mamelomaso est implantée à Madagascar, à l’île de La Réunion et en France.

rova29.jpg

 

A son actif : A Ambohimanga : restauration des 7 « vavahady » (portes rondes en pierres) sur les 16 répertoriées ; d’une fontaine sacrée ; de 7 km de chemin de ronde pavé. Mise en place de circuits de visite touristiques à travers l’aménagement de panneaux signalétiques et d’un lieu d’accueil pour les visiteurs. Relevés topographiques et architecturaux de tout le patrimoine bâti.

rova30.jpg

 

Au Musée d’Andafiavaratra : participation à la conservation et au catalogage de la collection de l’ancien Palais de la Reine. A Ilafy : aménagement d’une voie d’accès et de signalétiques ; reboisement en espèces endémiques. A Betafo : restauration du chemin d’accès au site historique de Filahoana. A Antsahadinta : restauration du Musée. A Alasora : restauration du tombeau royal Fitomiandàlana et valorisation touristique de la colline. Pour ce qui est des Archives nationales, Mamelomaso participe à la conservation et à la collecte de documents.

Jeannot Ramambazafy - 6 novembre 201

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article