Info tourisme: de l'Isalo à Tuléar, immersion 100% nature

Publié le par Alain GYRE

Info tourisme: De l'Isalo à Tuléar, immersion 100% nature

     

 

 

Vendredi, 18 Janvier 2013

La 16ème édition du magazine officiel du tourisme datée de janvier à avril 2013 et éditée sous l'égide de l'Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) vient d'être publiée.

 

 

Ce numéro rassemble l'essentiel de l'actualité du tourisme en provenance de toutes les régions mais aussi celle intéressant le tourisme durable, les Parcs Nationaux ou bien encore celle des nombreuses actions de promotion initiées par l'ONTM.

Le cahier central de ce n°16 est consacré aux régions de l'Isalo jusqu'à Tuléar. Le titre " Immersion 100% nature " explique que la part belle soit faite aux Parcs Nationaux gérés par Madagascar National Parks mais aussi à d'autres aires protégées dont celle de Tsinjoriake (proche de Tuléar) qui vient de s'ouvrir à l'écotourisme.

Le terme du circuit Sud, le long de la RN7, doté d'attraits touristiques majeurs que sont le Parc National de l'Isalo ainsi que le littoral aux alentours de la ville de Tuléar, s'articule principalement autour d'aires naturelles protégées.

Aux amoureux d'une nature préservée viendront s'adjoindre les amateurs de plaisirs balnéaires et les inconditionnels de loisirs sportifs.

Un ensemble géographique qui, du massif de l'Isalo jusqu'aux lagons de l'extrême Sud-ouest, permet de découvrir de très nombreuses facettes de la Grande île.

Massif de l'Isalo

1 parc national

Le plus fréquenté des Parcs Nationaux malgaches (par les visiteurs étrangers), géré par Madagascar National Parks, est constitué par un unique massif ruiniforme qui offre des paysages " lunaires " sur plus de 80 000ha. Il est idéalement situé aux abords immédiats de la RN7 (240km de Tuléar - environ 4h de route goudronnée).

Un minimum de deux jours doivent être consacrés à parcourir les nombreux circuits qui présentent des intérêts écotouristiques très variés (canyons, piscines naturelles, grottes et savane…). Les principaux circuits :

La piscine naturelle

m-piscine_isalo.jpg

De la Nationale, 3km en voiture puis 3km de marche (assez facile, quelques petites ascensions) à travers une partie du massif et ses belles forêts de Tapias, jusqu'à une piscine naturelle, oasis de verdure dominée par de majestueux pandanus. Beaux spécimens de pachypodiums et plantes sclérophylles. Peut se parcourir en ½ journée.

Le canyon des makis

canyon-des-makis.jpg

A 17km de Ranohira dont 2km de marche (facile), traversée de savanes puis de quelques rizières avant de pénétrer dans un étroit canyon jusqu'à, tout en suivant le cours d'une petite rivière, une magnifique cascade enserrée dans la roche. Flore abondante (fougères, palmiers, bambous…) et côté faune, trois espèces de lémuriens qui se rencontrent aisément (dont des Sifaka au pelage blanc). Excursion d'une ½ journée.

Le circuit Malaso

Ce circuit qui présente quelques difficultés se parcourt en 4h à 6h. Traversée de savanes (d'où jaillissent les satrana, beaux palmiers élancés). Découverte, dans un labyrinthe qui contourne sans cesse les pics de grès, de calcaires et granit aux formes plus surprenantes les unes que les autres et dont l'érosion à façonné d'imposantes sculptures, de la fenêtre de l'Isalo, de la botte géante… Le circuit accède à un lac souvent peuplé de canards sauvages. Les tombeaux Bara dont la falaise sert de réceptacle, peuvent s'admirer au long du circuit.

Belle végétation et nombreux oiseaux. Point de vue à 975m d'altitude. Des trekks de plusieurs jours avec bivouac sont possibles pour ceux qui veulent découvrir d'autres aspects du massif : le canyon des rats ou bien encore la grotte des portugais.

Un nouveau circuit "" autoguidé ", dénommé Antsifotse complète ces visites.

Zombitse Vohibasia

Le Parc National de Zombitse Vohibasia (150km de Tuléar - 2h30 de route) qui s'étend sur 36 308ha est composé de 3 parcelles dont celle de Zombitse, la plus facilement accessible qui est traversée par la RN7 (150km de Tuléar).

Ce complexe est réputé pour sa richesse en espèces d'oiseaux rares et souvent endémiques (le Bulbul d'appert est endémique du parc).

8 espèces de lémuriens (propithèques et microcèbes) se rencontrent dans ce parc. La forêt de type dense et sèche est la plus méridionale de Madagascar. Des canyons sont également présents.

S'il est conseillé de consacrer au moins une ½ journée à la visite de ce parc, on peut y séjourner plus longtemps. Madagascar National Parks dispose d'un campement (9 tentes pour 18 personnes).

Entre Tuléar et l'Isalo, l'on n'oubliera pas de visiter le long de la RN7 à hauteur du village d'Ilakaka, les sites miniers artisanaux ou semi-industriels d'extraction de saphir. De nombreux show-rooms présentent des pierres et bijoux…

Sur place, une pirogue (3 passagers et 1 piroguier) permet de faire le tour du lac Ranobe de 50ha.

Compter 2h. Un circuit " baobab " part à la découverte de 3 espèces de baobabs. 1h aller/retour. Visite d'un village Masikoro et ses techniques agraires. Des circuits nocturnes sont possibles (lémuriens).

Renseignements WWF Toliara Tél. : (261 33) 21 457 42

valoherysedera@yahoo.fr Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Parc National Mikéa

Créé en septembre 2011, ce Parc National géré par Madagascar National Parks situé entre la rivière Manombo et le fleuve Mangoky (bande littorale d'une quinzaine de kilomètres qui s'étend du nord de Manombo Atsimo - 60km Nord de Tuléar - jusqu'aux portes de Morombe) présente une concentration unique d'aires représentatives de divers habitats et espèces du Sud-ouest malgache.

Différents types de forêts et végétations (forêt dense sèche caducifoliée, haut fourré xérophile, forêt de transition…) mais aussi des écosystèmes aquatiques abritent une biodiversité au taux exceptionnel d'endémicité. Ilots de baobabs (3 espèces) et avifaune très riche.

Sur le plan culturel et cultuel, ce parc permet une approche des populations Mikéa qui vivent entre forêts, grottes et avens au cœur d'une végétation épineuse.

En ce début 2013, le PN Mikéa offre un circuit de 3,5km qui peut accueillir les premiers écotouristes.

Au Sud de Tuléar

Outre les Aires Protégées, l'attrait principal de ces régions est constitué par la station balnéaire d'Anakao : plages infinies, lagon et son authentique village de pêcheurs Vezo, îles de Nosy Ve (site de plongée sur la barrière corallienne et observation des sites de nidification du phaéton à queue rouge et du paille en queue) et de Nosy Satrana.

L'Aire Protégée

Amoron'i Onilahy

Mitoyenne de l'Aire Protégée de Tsinjoriake, cette zone de conservation d'un fort intérêt écotouristique gérée par WWF (coordonnées ci-dessus) s'étend au long du fleuve Onilahy.

Mangroves, forêts et fourré épineux, grottes, lacs et marais abritent une faune diversifiée : tortues, 9 espèces de lémuriens, riche avifaune, mammifères (tenrec) et de beaux reptiles (boas).

A partir du site des 7 lacs, accessible idéalement en quad (à 60km au Sud-est de Toliara, un grand nombre de lacs se déversent les uns dans les autres au sein d'une belle forêt), il est possible de descendre le fleuve en pirogue en 3 jours/2 nuits avec bivouac sur les berges jusqu'à la baie de Saint Augustin.

Le Parc National de Tsimanampesotse

A 40km au Sud d'Anakao (80km à vol d'oiseau de Tuléar), cette véritable oasis au cœur du grand bush semi-désertique du Sud malgache de 43 000ha s'articule autour d'un lac d'une quinzaine de kilomètres de long dont les eaux turquoise hébergent, à longueur d'année, des colonies de flamands roses. Des grottes qui abritent le rare et immaculé typhletris (poisson aveugle) ainsi que des escarpements calcaires qui offrent une vue panoramique sur le lac sont autant de lieux véritablement fantastiques. La faune (caméléons et lémuriens dont des microcèbes) et surtout l'avifaune (5 espèces de coua, pigeons verts, rapaces…) est abondante et variée. La flore est également très diversifiée : baobabs, pachypodiums, alluaudias, d'immenses banians qui plongent leurs racines dans des profonds avens … Au total, près de 90% d'endémicité

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article