Insalubrité : Les bacs à ordures débordent!

Publié le par Alain GYRE

Insalubrité : Les bacs à ordures débordent!

(14-01-2014)

Malgré les efforts de la municipalité, les ordures sont toujours imposantes à Tana. Et ce, seulement à quelques jours après les fêtes.

insalubrite.jpg

Un bac à ordure qui déborde

© TGN

 

«Cela fait maintenant presque deux semaines que ces tonnes d’ordures ont été là. Pendant tout ce temps, il n’y a eu aucun camion de la municipalité qui était passé pour les ramassages. Pourtant, rien qu’avec les mauvaises odeurs que cela dégage, l’on a tellement peur que cela aient des impacts négatifs sur notre santé, si ce n’est déjà le cas», regrette un des habitants d’Anosipatrana. Et ce n’est là qu’une plainte parmi tant d’autres ayant été reçues venant de la plupart des tananariviens ces derniers jours. En effet, les fêtes à peine passées, les tonnes d’ordures sont déjà de retour. Ce qui ne fait donc que valider les lamentations des tananariviens car presque partout maintenant, la plupart des bacs dans les différents emplacements débordent.

 

Aides. Force est ainsi de constater que les passages des camions de la CUA et ceux de ses partenaires pour les ramassages des ordures se sont raréfiés ces derniers jours. Pourtant, faut-il rappeler que la municipalité, outre les moyens dont elle dispose déjà, vient d’obtenir beaucoup d’aides venant des partenaires techniques et financiers (PTF), ne serait-ce que celle du Pnud, en lui offrant beaucoup de mains-d’œuvre et de matériels servant à enlever les ordures ? Devant ce fait, tout le monde pose la même question : « ces appuis financiers et matériels n’ont-ils jamais suffi à faire retourner la situation comme avant ? ». C’est-à-dire, tous les bacs à ordures vidés à temps. En tout cas, étant donné que la ville est redevenue salle, et que tout le monde est une nouvelle fois contraint de vivre avec, les maladies diverses liées à l’insalubrité risqueront de faire rage et pourraient faire beaucoup de victimes. Les pauvres sont toujours les plus exposés. En fait, jusque là, les réponses de la CUA sont presque toujours les mêmes : « les usagers ne respectent pas vraiment les horaires de remplissage des bacs à ordures qui sont fixés autour de 17 h à 20 h. Pourtant, les camions travaillent en général la nuit pour ramasser les ordures. Du coup, les bacs deviennent pleins pendant toute la journée».

 

Irrespirable. En outre, le fait que les ordures sont jetées près de la digue d’Anosipatrana fait également plaindre les habitants environnants. «Même si c’est une solution temporaire, cela met vraiment notre santé en danger car actuellement, l’air est devenu irrespirable. Donc, nous craignons vraiment que nous en tombions malades», a évoqué une mère de famille habitant tout près des lieux. Rappelons que les ordures de Tana sont temporairement déposées dans ce lieu à l’heure actuelle. Ce qui fait le malheur des habitants locaux. Les raisons de cette décision de la municipalité seraient que pour le moment, surtout à cause de la pluie, les gros véhicules ont du mal à accéder à Andralanitra à cause du mauvais état de la route. Mais après, que vont devenir ces tas d’ordures à Anosipatrana? Face à tout ceci, la CUA devrait vraiment trouver une solution durable pour régler le problème une bonne fois pour toute.

 

Arnaud R.

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article