"Je taime" - Tritriva

Publié le par Alain GYRE

Tiako ianao…

Teny roa anivo faingomihantona feno fitiavana,
Izaho ilay penina mandrakotra ny tsiefany,
Sarin-tsikitsiky manafina ireo alahelom-panahy !
Ranomasom-pitiavana tsy hanatrika ilay fetran'ny lahatra.

Novakiako ilay fitaratra ka nampiseho ny tena fombany,
Ny masoko nahita nofinofy tsy misy araka, nofitahiny,
Ts'inoninona ho azy aho fa kilalao teo an-tanany !
Ranomason' alahelo tsy hahita maraina mamy.

Teny roa anivo faingomihantona feno fahababoam-po,
Izaho ilay ranomainty mikoriana mameno pejy,
Hanitry ny sovenira tavela ato an-tsaiko !
Ranomason-tsorisory fa tsy nahazo ny fientanam-pony.

Nanapoaka ny fomba fihirim-belona nafeniny,
Nisokatra ny maso ka nahita ny fony homaroka,
Zava-bitika fotsiny aminy ka indrisy faniriana ts'isy antony !
Ranomaso be fa voafitaka, tsy hisy ny hoe doria.

Teny roa anivo faingomihantona feno alahelo,
Izaho ilay fanamainana mitroka ny fotoan'iny tantara iny,
Ny fahafinaretan'ny tenany no voalohan'ny filany !
Ranomasom-behivavy tsy hahazo hasambarana ry tiako…

Tritriva 13/05/10

Traduction

Je t'aime…

Deux mots entre parenthèse remplis de tristesse,
Je suis la plume qui recouvre son infini,
Image souriante cachant ma mélancolie !
Larmes d'amour qui n'auront pas de destin à sa vie.

J'ai brisé le miroir qui me laisse découvrir les faits,
Ouvrant mes yeux sur les mirages sans lendemain, trompés,
Je n'étais qu'un jouet entre ses mains !
Larmes de tristesse qui n'auront pas de doux matins.

Deux mots entre parenthèse remplis de passion,
Je suis l'encre qui coule doucement sur la page,
Parfum du souvenir gardé dans ma mémoire !
Larmes d'émois qui n'ont pas eu ses émotions.

J'ai brisé l'image de celui qu'il est vraiment,
Ouvrant mes yeux sur son coeur vide de sentiment,
Je n'étais rien hélas qu'un désir sans attachement !
Larmes débordantes, déçues, pas d'éternellement.

Deux mots entre parenthèse remplis de morosité,
Je suis le buvard qui absorbe ce moment de notre histoire,
Le plaisir de son corps était sa première attente !
Larmes de femme qui n'aura pas le bonheur mon aimé…

Tritriva 14/05/10

 

Commenter cet article