Juan de Nova: Oil and GasY (bad) story

Publié le par Alain GYRE

Juan de Nova: Oil and GasY (bad) story       

Samedi, 12 Octobre 2013 06:29 

(...Suite)

 

Par Patrick Rakotomalala

 

(Lalatiana Pitchboule)

 

Les forces d’opposition à Marc Ravalomanana persuadées de l’inanité d’un processus démocratique qu’elles jugeaient de toute façon truqué, se sont probablement investies  dès 2006 sur un processus de renversement du pouvoir. En novembre 2007, un nouveau leader opportunément mis sur le devant de la scène leur sera proposé. Elles se rallieront à lui. Candidat à la mairie de d’AntananarivoAndry Nirina Rajoelina gagnera en décembre 2007 la magistrature de la capitale parce que certains l’ont cru seul capable d’incarner l’opposition à Ravalomanana.

 

L’incongruité hypocrite de ce coup d’Etat est là : ses auteurs arguaient de l’impossibilité d’un processus démocratique, alors que leur leader était lui-même issu d’un processus électif légitime. Mais faute d’arriver à bâtir et défendre un projet collectif  et une alternative politique, il était plus facile de pousser sur les rails du pouvoir le chariot d’un coup d’Etat …  Celui-ci était-il  de fabrication étrangère ?  L’histoire le prouvera peut être.

 

 

 

En conclusion

 

Un conseil de ministres du pouvoir de transition malgache a eu brièvement l’idée de remettre sur le tapis la relance d’une procédure de recours près de l’Onu au sujet des Eparses.  Elle ne semble pas avoir vraiment été engagée. Ou tout au moins les archives du secrétariat de l’Organisation internationale n’en font pas état. On a le temps, nous  direz-vous. Ça fait 52 ans que ça dure, ça peut durer encore un peu …

 

Pendant ce temps sur la scène du Canal, l’opérateur thaïlandais PTT vient de griller la politesse au géant SHELL en rachetant 1,4 milliards d’euros Cove Energy qui opérait en offshore sur la zone Mozambique-Tanzanie-Kenya. Des regroupements majeurs sont en train de s’opérer mais qui, curieusement, ne concernent pas  les opérateurs de la zone JDN.  La claque infligée par Total à Wessex lors de l’abandon de son OPA et le peu d’empressement des opérateurs à répondre officiellement aux campagnes de recherche de partenariats des Wessex et autres SAPETRO reflètent-t-elles la faiblesse des potentiels énergétiques en jeu ? Ou reflètent-t-elles la prudence qu’il est de mise d’observer dans une situation aussi scabreuse : « va-t-on se lancer dans ces investissements avec au-dessus de nos têtes, l’épée de Damoclès de rivalités territoriales qui ne seraient pas résolues» ?

 

Entre décembre 2012 et mars 2013, les campagnes de forages exploratoires seront enfin lancées sur l’Offshore de Juan de Nova  tant sur  les blocs français (JDN maritime Est et JDN Maritime profond) que sur les blocs  malgaches (Belo Profond) … fin du suspense  … On verra peut-être à ce moment-là les acteurs tomber les masques si ces forages s’avèrent aussi prometteurs qu’espérés.

 

... à suivre

L’Express

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article