Kick-boxing: Madagascar décroche huit médailles d'or

Publié le par Alain GYRE

Kick-boxing, Championnats d’afrique

Madagascar décroche huit médailles d'or

Avec huit titres obtenus, Madagascar finit deuxième au classement général, devant l'Afrique du Sud (7), mais derrière le Maroc (9).

Une perfor­mance à la hauteur de l'attente du public. La délégation malgache de kickboxing s'est montrée vaillante durant les trois journées de compétition qui ont pris fin hier, au Palais des Sports de Mahamasina, dans le cadre des championnats d'Afrique.
En tout, Madagascar a récolté huit titres de cham­pions d'Afrique, y compris celui que Billy a décroché à titre honorifique. Chez les moins de 60 kg en full contact, Julien Rafaralahisoa a fait cavalier seul et n'a pas eu trop de problème pour venir à bout du Gabonais Ikapi Nzamba. Même scénario pour Jean Christian Mena­volo, en low kick chez les -51kg. Il s'est montré décisif face au Marocain Merdi Hemza.
Mais la plus grande performance du clan malgache a été la prestation du cham­pion d'Afrique en titre, Ani­gaël Gastros Maronirina, en low kick chez les -60kg. Il n'a laissé que treize petites secondes au Mauricien Thomas Angelo Raoul sur le ring avant de remporter le combat par KO.
En enchainant avec précision, les coups de pieds et de poings, il est parvenu à réaliser le combat le plus court de ces championnats d'Afrique. Thomas Angelo Raoul, quant à lui, a dû être emmené sur un brancard avec la cheville et la jambe droites immobilisées.
« J'ai bien préparé ces championnats d'Afrique et les entrainements ont porté leurs fruits. Quoi de plus gratifiant que de vaincre en quelques secondes de combat. Je remercie tous ceux qui m'ont aidé à décrocher ce titre de champion d'Afrique », se félicite Anigaël Gastros Maronirina, plus que satisfait.
Le Maroc intraitable
Au classement général, Madagascar termine second derrière le Maroc qui a dominé ces championnats d'Afrique de kickboxing. A travers les Zine Abderrah­mane, Mohamed Mosoudi, Narjis Abdeslam ou encore Sdassi Lamyaes, cette nation s'est tout simplement montrée intraitable et a prouvé qu'elle reste la première force du kickboxing en Afrique.
L'Afrique du Sud, elle aussi, a eu droit à sa part de triomphe en dominant surtout dans l'épreuve de semi-contact mais aussi en low kick, par le biais de son poids lourd, Sors Grobbelar. Il s'est montré en vrai challenger et a finalement envoyé au tapis le Marocain Atamri Adil.
La Tunisie de Hannene Keraoui arrive en quatrième position tandis que l'île Maurice, emmenée par Pacson Perrine, se place au cinquième rang.
« Sur toutes les éditions des championnats d'Afrique, celle qui s'est déroulée à Madagascar reste la plus belle que j'ai pu voir. Outre cette réussite sur le plan organisationnel, j'ai été surpris par le potentiel des combattants malga­ches qui ont un réel avenir sportif en kickboxing », reconnaît Ennio Falsoni, président de la Fédération internationale.
Pour Briand Andriani­rina, président de la Fédé­ration malgache, le succès a été au rendez-vous. « Nous avons montré ce que nous pouvons accomplir en accueillant ces championnats d'Afrique et je crois qu'au niveau de la fédération, nous sommes vraiment satisfaits tant sur les résultats que sur le plan organisationnel. Je remercie le pouvoir de la Transition de nous avoir accordé son soutien dans l'organisation de ce sommet continental. Merci également aux sponsors, aux combattants malga­ches, aux entraîneurs et au beau monde du kickboxing malga­che », conclut-il.

Dina Razafimahatratra

Lundi 01 octobre 2012

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

meranthe 03/10/2012 18:27

je croyais qu'on ne faisait que la "moreing" !!!!