Koto-le-pêcheur

Publié le par Alain GYRE

89 Koto-le pêcheur.

 

            Un pauvre pêcheur, Koto, est la risée du village.

Un jour, il attrape dans un trou d’eau profonde (antara) une princesse des eaux (andriambavirano).

Elle accepte de l’épouser s’il respecte l’interdit du rhum, et s’il ne l’appelle pas « fille du sel ».

Durant la nuit, la hutte du pêcheur se transforme en une belle maison. Avec l’ondine, zébus et richesses contenues dans des caisses sortent de l’eau.

Koto devient l’homme le plus riche du village.

 

            L’ondine met au monde trois enfants, un garçon et deux filles.

A l’occasion d’une circoncision, le roi du village, jaloux, fait boire de force le héros.

Ivre, il révèle l’origine de son épouse.

L’ondine regagne le monde des eaux.

A l’issue d’une épreuve imposée aux enfants (dévorer des bananes sous l’eau), les filles suivent leur mère ; le garçon, qui n’a pu terminer les bananes, demeure avec son père sur la terre.

Ce dernier redevient pêcheur et pauvre.

 

 

Conte Tanala

Extrait de l’article de P. Beaujard « Religion et société à Madagascar »

Dans L’étranger intime

Université de la Réunion, 1995

Publié dans Contes sur la toile

Commenter cet article