Koto-le-tireur

Publié le par Alain GYRE

88 Koto-le-tireur.

 

            Parti chasser les oiseaux, un roi s’enfonce dans la forêt. Sur une pierre plate au milieu d’une clairière, il aperçoit deux femmes assises qui chantent : des esprits de la forêt. Il capture la cadette, Rasorova (une belle dame oiselle horova). Elle devint sa femme après qu’il eut promis de ne jamais rappeler son origine.

 

            Rasorova accouche d’un garçon. Comme l’enfant pleure, elle prétend ne pas savoir le bercer. Mais lorsque les gens du village sont partis aux champs elle chante une étrange berceuse qui évoque son origine « animale » (biby – qui peut désigner un animal, une bête-génie ou un esprit de la nature). Restée dans la maison, la mère du roi entend le chant et prévint son fils. Rasorova abandonne alors l’enfant entre les bras de son père, elle revêt de vieilles nattes et s’enfuit, remontant un cours d’eau dans la forêt. Le bébé dans les bras, Koto la poursuit. Rasorova arrive dans la grotte où habite sa mère et ses sœurs, bientôt suivie par Koto. Elles lui arrachent l’enfant et se le lancent, chantant et dansant. La mère de Rasorova enjoint à sa fille de retourner avec son enfant et son époux dans le monde des humains auquel elle appartient désormais. « Mais si l’enfant tombe malade, dit-elle, appelle-nous, nous le soignerons (par les plantes) ».

Publié dans Contes sur la toile

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article