Kotofetsy et Mahaka aux funérailles de quelqu'un.

Publié le par Alain GYRE

190 Kotofetsy et Mahaka aux funérailles de quelqu’un.
(Imerina)


Un jour, Kotofetsy et Mahaka vinrent prendre part à des funérailles.

Selon la coutume de l'époque (1), les parents du mort distribuaient des volailles aux assistants.

Une poule leur échut pour leur part. Chacun d'eux voulait cependant l'avoir entière pour en faire profiter sa femme et ses enfants. Ils décidèrent qu'elle appartiendrait à celui qui ferait le plus beau rêve.

Ils retournèrent chez eux, et, le lendemain, d'après leur convention, ils vinrent se raconter leur rêve.

Tous deux voulaient commencer le premier.

Enfin, Kotofetsy prit la parole et dit :

 

Kotofetsy et Mahaka aux funérailles de quelqu'un.

« J'ai rêvé que je montais au ciel et que tu ne pouvais jamais m'atteindre. »

« J'ai rêvé aussi, dit Mahaka, que tu montais au ciel et que je ne pouvais t'atteindre. Et je me disais : cet homme monte si haut qu'il ne reviendra jamais. Aussi ai-je mangé la volaille, pensant que je ne te reverrai plus. »

Kotofetsy, déconcerté, s'aperçut qu'on s'était moqué de lui.


(1) Cette coutume existe encore dans plusieurs tribus de Madagascar,

Contes populaires malgaches

Recueillis, traduits et annotés par

Gabriel FERRAND

Editeur : E. Leroux (Paris) 1893

Commenter cet article