L’alphabet malgache a 190 ans

Publié le par Alain GYRE

Histoire: L’alphabet malgache a 190 ans

1-alphabet.jpg

Henri Rahaingoson a exposé les raisons du choix de l’alphabet latin, aboutissant à l’impression de la première Bible en malgache

Un événement qui est passé presque inaperçu, hier, au Trano mampiely baiboly à Antaninarenina. Il y a 190 ans, le malgache a été transcrit à l'alphabet latin.

La langue malgache transcrite a emprunté l’écriture de Molière et de Shakespeare. C'est exact, car le 26 mars 1823, le roi Radama 1er a officialisé l'adoption de l'alphabet latin comme alphabet de la langue nationale. 190 années après, Henri Rahaingoson revient sur cette étape politico-religieuse.
« Trois langues écrites co-existaient dans la cour royale. Le sorabe emmené par les Onjatsy de Vohipeno, l'anglais avec des conseillers comme Hastie et le français avec Robin », a-t-il spécifié.
Dans cette trilogie du verbe, les missionnaires chrétiens ont joué un rôle déterminant. Le sorabe a eu le plus d'assise dans le royaume et auprès du monarque, avec ses défenseurs comme Andria­maha­zonoro. Le français, avec des conseillers spéciaux comme le sergent Robin a été initié au roi. Chez les anglais, James Hastie a aussi appris sa langue au monar­que. Mais l'arrivée des missionnaires David Jones et David Griffiths, qui ont été préparés pour convaincre Radama 1er a vite fait de ficeler l'affaire.
« Le roi a choisi l'approche écrite française pour les voyelles, et anglaise pour les consonnes », a ajouté Henri Rahaingoson.
Autres civilisations
Le pragmatisme de Radama 1er a également renforcé la victoire de l'alphabet latin, qui, soit dit en passant, a été relié au christianisme, sur le sorabe.
« Il s'est dit que le a anglais avait plusieurs prononciations alors il a préféré le a français », a continué l’académicien.
Cette adoption de l'alphabet n'était pas sans conséquence. En effet, cela a ouvert des horizons sur d'autres civilisations. L’Ancien testament de la Bible a été écrit en hé-breu et le Nouveau en grec.
«L'élan créatif des littéraires malgaches de l'époque s'est beaucoup inspiré de la traduction de la Bible».
La société biblique malgache a organisé une matinée sur cette célébration, hier, dans ses locaux à Antanina­renina, avec un survol précis d’Henri Rahaingoson, membre de l'Académie malgache et enseignant à l'Université, de l'histoire de la langue malgache en alphabet. D'autres évènements suivront comme le « Kitenontenon-teny » qui se tiendra le 3 avril au même endroit.

Maminirina Rado

Mercredi 27 mars 2013

L’Express

 

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alphabet 31/10/2015 23:13

Merci pour votre analyse. Article vraiment super intéressant.