L’artisanat malgache brille sur la scène internationale

Publié le par Alain GYRE

L’artisanat malgache brille sur la scène internationale

 

27.02.2014

 

Trois cent quatre vingt contacts et quarante quatre commandes. C’est le bilan de la participation d’une douzaine d’artisans malgaches au Salon du Design et de la Décoration, présenté hier par le président du programme Cap Export, Gilles Le Goff, à la CCIFM Ankorondrano au cours d’une conférence de presse. Pour une toute première, ces résultats sont satisfaisants tant pour les organisateurs que pour la plupart des participants.

« La participation de ces artisans à ce salon montre que les produits artisanaux malgaches, plus précisément ceux de l’artisanat de haut niveau, sont capables de concourir sur la scène internationale », a avancé Haingo Randrianarivony, directeur général du Cite. « La participation au salon m’a permis d’avoir de nouvelles idées pour diversifier mes produits. Des clients m’ont proposé d’appliquer la même technique sur d’autres supports », avance Fara Andrianarisoa, de l’atelier de création Hibiscus Production. Bako Noelina Rakotondraibe de Ts’Art Fibre a, pour sa part, souligné que les visiteurs du salon ont été étonnés de voir le savoir-faire des Malgaches. Elle a aussi évoqué avoir reçu des commandes pendant les cinq jours de l’évènement.

La nature était introduite dans la décoration intérieure du stand de Madagascar, s’étalant sur une surface de 60 m². Elle a été représentée par des matières premières naturelles et des tôles ondulées neuves et vieillies. Quant au mobilier, le bois d’eucalyptus présenté dans un style contemporain, simple et sobre a été exposé. Le tapis Mohair, le tapis en sisal de Kilafy, le textile de Caramiel et de Hibiscus, des ustensiles de cuisine de Alu Mada ont servi d’articles de décoration, outre le granit de Madastone, les luminaires de Malagasia et les accessoires en raphia crochetés et en fibres végétales. Face à cette réussite, mais surtout pour changer les idées reçues sur la qualification de Mada­gascar comme un pays d’échantillon, le feu vert est déjà donné pour la participation de Madagascar aux prochaines éditions. « Il faut au moins trois salons pour confirmer le sérieux des artisans, et leur capacité à être présents et à répondre aux besoins de la clientèle étrangère. Il faut que la confiance entre les deux parties soit consolidée », déclare toujours le président du Cap Export.

Lantoniaina Razafindramiadana

L'Express de Madagascar

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article