L’e-commerce avance à petits pas à Madagascar

Publié le par Alain GYRE

L’e-commerce avance à petits pas à Madagascar

 

1-exeia.jpg

 Photo : Les hôtesses au stand d'Exeia lors de la Foire internationale de Madagascar qui s'est déroulée du 15 au 18 mai

 

Lancée depuis quelques années dans le monde, la pratique de l’e-commerce est en retard à Madagascar. Mais cette situation n’est pas une barrière pour certaines entreprises.

 

Un cadre légal en vue. Aucune loi ne régit actuellement à Madagascar le commerce électronique. Le Goticom (Groupement des Opérateurs des Technologies de l'Information et de la Communication) s’efforce actuellement de combler ce vide juridique. « Un état de lieux des textes juridiques en vue de sécuriser et favoriser le commerce électronique à Madagascar est déjà prêt pour être discuté prochainement à l’assemblée nationale » explique Jean-Luc Rajaona, président du Goticom en marge de l’assemblée générale du groupement.

  

Malgré ce retard considérable concernant la réglementation de l’e-commerce, les entrepreneurs de la Grande Île veulent allez de l’avant. Tel est le cas d'Exeia qui est un site d’achat en ligne, lancé en mai 2013 et proposant près de 60 000 références réparties dans plusieurs catégories de produits. « Simulation de prix en temps réels, un espace pro et une centrale d’achats sont entre autres les grands atouts de notre site » indique Tahiana Rajaonarison, responsable du site. « Les paiements mis en place par exeia.com sont très variés à savoir : Paypal et carte bleue Visa pour les paiements en devises étrangères, Mobile money, virement bancaire ainsi que dépôt d’espèces et de chèque dans tous les exeia store et agence Xchange… Nous comptons aujourd’hui 6 points de retrait dont 3 dans la capitale, 1 à Nosy-Be et 2 à Diégo. Une ouverture prochaine est prévue d'ici la fin du mois à la galerie Zoom Ankorondrano » ajoute-t-elle.

  

Freda

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article