L'homme qui voulut se mesurer avec Kotofetsy et Mahaka.

Publié le par Alain GYRE

195 L'homme qui voulut se mesurer avec Kotofetsy et Mahaka
(Imerina)

Un homme qui avait entendu parler des hauts faits de Kotofetsy et Mahaka désirait beaucoup se mesurer avec eux. Il se vantait, avant de les connaître, de les dépasser en ruse et en fourberie.

Un jour qu'il était à la recherche des deux compères, il rencontra deux vieillards qui se chauffaient au soleil, à la porte d'une maison d'habitation :

 

 

 

 

L'homme qui voulut se mesurer avec Kotofetsy et Mahaka.

« Savez-vous, leur demanda-t-il, où habitent les deux célèbres coquins Kotofetsy et Mahaka? Je serai fort heureux de faire leur connaissance. »

« Voici leur maison, là-bas, répondirent les vieillards en lui montrant une case; mais quittez tous vos vêtements de peur qu'ils ne vous les prennent; nous les garderons pendant votre absence. »

L'homme se dévêtit complètement et laissa tous ses vêtements, du lamba au salaka (1) à la garde des deux vieux.

Quand il arriva dans la case il demanda à voir Kotofetsy et Mahaka :

«Vous ne les avez pas vus, dirent les habitants de la case? Ce sont ces deux individus qui étaient à côté de la porte. »

L'homme, ahuri, retourna chercher ses vêtements qu'il avait confiés à Kotofetsy et Mahaka eux-mêmes; mais les deux compères qui s'étaient déguisés en vieillards n'étaient plus là.

Il retourna chez lui, nu, poursuivi par les huées des gens du village et avoua que Kotofetsy et Mahaka étaient des maîtres fourbes.

(1) L'expression enlever du lamba au salaka, c'est-à-dire des vêtements extérieurs au vêtement le plus intime signifie se mettre nu.

Contes populaires malgaches

Recueillis, traduits et annotés par

Gabriel FERRAND

Editeur : E. Leroux (Paris) 1893

Commenter cet article