L’Île de La Réunion refuse les tomates exportées par Madagascar

Publié le par Alain GYRE

L’Île de La Réunion refuse les tomates exportées par Madagascar

jeudi 4 avril 2013, par Andrianjohary Noroelisoa

Les légumes et fruits exportés depuis Madagascar, notamment les tomates, sont actuellement bloquées au port de La Réunion. Les autorités de cette île refusent catégoriquement de prendre les produits malagasy. 30 organisations paysannes à La Réunion en effet, obligent les autorités responsables d’empêcher l’importation et la vente des produits agricoles en provenance de Madagascar sur leur territoire. Ce, en raison de la soi-disant mauvaise qualité des produits.

Aucune réaction des responsables de l’exportation n’a pour l’instant été enregistrée du côté des autorités malgaches. Ce sont les principaux exportateurs qui dénoncent la négligence de ces responsables au niveau du ministère du Commerce ni au niveau du ministère de l’Agriculture, par rapport à la qualité des marchandises incriminées. Les exportateurs affirment que La Réunion ne supporte pas la concurrence des produits sur leur marché local. C’est pour cette raison qu’elle refuse absolument de recevoir les fruits et légumes malgaches. Madagascar étant en phase d’essai d’exportation de fruits et légumes dans les îles voisines, les tomates exportées à La Réunion sont moins cher par rapport aux produits locaux de l’île.

Madagascar Tribune

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

dago 07/04/2013 17:31

C'est une réelle problématique dans l'océan indien, et notamment à La Réunion, ces produits venant de Mada. Ayant vécu à La Réunion, je sais que l'ail de Mada était interdit là-bas. Il est vrai que
le coût de production de ces produits agricoles est nettement inférieur à celui de La Réunion, ceci étant expliqué par le coût de la main d'oeuvre. Ce sont des produits bio, je m'entends sans
pesticides et tout ce qui tourne autour, des produits naturels, et pourtant ils sont vendus à un prix dérisoire !!
Je pense que tout cela est une volonté politique, de part et d'autre; à méditer ...