L’ylang-ylang: Une production emblématique des îles de l’océan Indien

Publié le par Alain GYRE

L’ylang-ylang: Une production emblématique des îles de l’océan Indien             

Mercredi, 27 Août 2014 06:59

 ylang-ylang.jpg

Originaire des Moluques, l’ylangylang a été introduit dans les îles de l’océan Indien au 18ème siècle, et cultivé pour la production d’huiles essentielles dès le début du 19ème siècle, d’abord à Madagascar sur l’île de Nosy-Bé, puis dans l’archipel des Comores à Mayotte, Mohéli et Anjouan.

 

Plus, et selon les informations publiées dans une des dernières livraisons de la Lettre de Biolandes, il apparaît que l’ylang est un arbre rustique qui produit des fleurs toute l’année, avec un pic de production après la saison des pluies de juin à octobre.

 

Il existe quelques grandes plantations, comme celle de Biolandes à Ambanja, mais la majorité de la production est issue de petites plantations de la taille de l’hectare, sur lesquelles les agriculteurs réalisent eux-mêmes la distillation dans de petits alambics « de brousse ».

 

La distillation des fleurs d’ylang dure de 20 à 24 heures, et l’essence est récupérée en plusieurs fractions : des essences dites de tête aux densités élevées (extra S, extra, 1ère) aux essences dites de queue (2ème et 3ème). L’essence 3ème représente 50 à 65% de l’essence obtenue. 50kg de fleurs sont nécessaires pour obtenir 1kg d’essence.

 

Aujourd’hui, selon la même Lettre, il est indiqué que  l’archipel des Comores est le principal producteur : 35 à 45 tonnes annuelles, et Madagascar produit 10 à 15 tonnes par an.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article