La Krapma à la recherche d'or

Publié le par Alain GYRE

La Kraoma à la recherche d’or

La Kraoma initie un projet de recherche et d’exploitation industrielle d’or à Betsiaka

La société exploitant le minerai de chrome se lance dans la recherche de filons d’or. Elle envisage une exploitation industrielle en cas de résultats concluants.

Une grande première dans la filière aurifère de Betsiaka, localité située à 30 km du chef-lieu de district d’Ambi­lobe sur la route de Vohémar. Après les sociétés BRGM, adjudicataire d’un permis d’exploitation aurifère attribué par appel d’offres, et Madagascar Holding, c’est la société d’État Kraoma (Kraomita malagasy) qui détient, actuellement, à 100% ce permis d’exploitation de l’or dans la zone de Betsiaka, si elle ne possédait que 5% des actions, auparavant. Kraoma s'est engagée, dernièrement, dans des activités liées à la recherche de filons d'or en vue d'une exploitation industrielle.
Face à la contestation des orpailleurs locaux concernant l’installation du projet de la Kraoma , le ministre des Mines, Daniella Rajo Randriafeno, a évoqué, vendredi 12 octobre lors de son passage à Betsika, l’importance de l’implantation de cette société malgache dans la localité. La décision engendrera un développement local à travers la création d’emplois, de services, d’infrastructures et d’autres PME, ainsi qu’une augmentation des recettes fiscales.
Civisme
« Depuis des lustres vous avez exploité Betsiaka. Malheureu­sement, vos efforts n’ont pas été bénéfiques au développement de votre village, donc je vous demande cette fois-ci de laisser passer ce projet », a souligné le ministre des Mines, tout en indiquant que la durée du projet dépendra des résultats des recherches.
Par ailleurs, Daniella Randriafeno, et le directeur général de la Kraoma, Davidson Jeanne Raolimalala, ont tenu une réunion avec les orpailleurs au restaurant Pacifique de Betsiaka. Le statut de ces derniers, le non respect des promesses, l’ignorance des textes réglementaires et des lois ont été évoqués lors de cette rencontre. Une visite du campement de la Kraoma a suivi cette réunion.
Le chef de la région Diana, Romuald Bezara, a mis un accent particulier sur l’éducation, le civisme et le respect de l’environnement.
Face à l’exploitation du gisement aurifère, Betsiaka est touché par le travail des enfants.
« Maintenant que vous avez des écoles, la région ne tolèrera plus cette mauvaise habitude des parents. Des sanctions sévères seront prises à l’encontre de ceux qui exploitent les enfants », a-t-il lancé en encourageant les parents à scolariser leurs enfants.
En outre, il a saisi cette opportunité pour sensibiliser la population à changer de comportement, consistant à faire des feux de brousse. D’ailleurs, le CEG de Betsiaka a été anéanti par les flammes à cause de telles pratiques, l’année dernière.
« L’objectif du projet de la Kraoma est qu’il soit bénéfique à la population locale, aux communes environnantes, à la région, et contribue au développement du pays », a soutenu le chef de région.

Raheriniaina

Samedi 20 octobre 2012

L’Express

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article