La mantella cowani, une espèce critiquement en danger…

Publié le par Alain GYRE

Ivato-Centre – Ambositra : La mantella cowani, une espèce critiquement en danger…

Soumis par admin le mar, 19/03/2013

mantella cowani 

La « mantella cowani », cette grenouille rouge, est une espèce endémique à Madagascar. La « mantella cowani » est classée par l’IUCN, comme critiquement en danger, a fait savoir Harison Randrianasolo, coordonnateur de programme de conservation à la Conservation International. La « mentella cowani » est présente dans la région d’Amoron’i Mania, plus précisément dans le district d’Ambositra,dans la montagne de « Fohisokona » dans la commune rurale d’Ivato-centre où l’on compte seulement 200, ainsi que dans la commune rurale d’Antoetra. Cette espèce est aussi visible dans le district d’Ambatofinandrahana, commune rurale d’Itremo et aussi, dans la région du Vakinankaratra, dans le district d’Ambatolampy et de Betafo.

Bien-être. Pour la préservation de cette espèce, une cérémonie de ritualisation de transfert de gestion des ressources naturelles des forêt , s’est déroulée le 15 mars dernier, au bas de la montagne de « Fohisokona » entre d’une part, le ministère de l’Environnement et des Forêts, représenté par Rarivomanana Philibert,directeur régional de l’environnement et des forêts d’Amoron’i Mania, d’une part, et la communauté locale de base dénommée « FOMISAME » ou « FOhisokona MItahiry SAhona Mena » d’autre part. L’occasion a été saisi par Harison Randrianasolo, de souligner que la Conservation Internationale (CI) intervient non seulement dans la conservation des ressources naturelles, mais contribuent également au bien-être des communautés locales de base à travers la création des activités génératrices de revenus et au renforcement des capacités de ses membres. C’est ainsi qu’à Fohisokona,la CI a apporté son appui dans la pisciculture, la culture du « ravintsara » et contribue à la promotion du tourisme. Un étang a été aménagé pour les amateurs férus de la pêche à la ligne,moyennant contributionn au profit de la communauté locale de base (le prix d’entrée est de 1000Ar et le droit à payer est de 5000Ar par kilo de poissons pêchés…).

CHAN-MOUIIE Jean Anastase

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article