La patate douce

Publié le par Alain GYRE

1-patate-douce.jpgLa patate douce

Imaginez une plante qui ait une valeur nutritive élevée, qui pousse facilement, qui mûrisse vite, qui produise une nourriture abondante par rapport à l'espace utilisé pour la planter, qui se conserve bien et qui ait bon goût. Ca paraît trop beau pour être vrai. Et pourtant, la patate douce possède toutes ces qualités.

Si l'on cultive une grande quantité de patates douces, on est certain de ne pas souffrir de pénuries alimentaires en cas de cyclones, d'inondations ou d'autres catastrophes naturelles. Même après un tel désastre, on peut toujours récolter la patate douce pour la manger ou l'entreposer. Il est possible de replanter certaines tiges pour obtenir une nouvelle récolte rapidement. Les jeunes feuilles et les tiges de la patate douce constituent toujours un aliment de qualité, en temps normal ou non.

Ses tiges sont longues et rampantes et sont pourvues de feuilles vert foncé. Les fleurs, campanulées, sont violettes ou blanches. La peau des tubercules peut être de couleur jaune clair à pourpre, et, à l'intérieur, la chair est blanche, rose, pourpre ou Jaune.

Il existe des centaines de variétés de patates douces. Les boutures doivent être prélevées sur un plant robuste et sain.

La patate douce est généralement cultivée pendant la saison sèche. La mise en place se fait normalement par bouturage de fragments de tige d'environ 45 centimètres. On peut également utiliser des morceaux de tubercules. Le trou de plantation doit avoir entre 15 et 30 centimètres de profondeur. Après avoir planté la bouture, il faut l'entourer d'un monticule pour permettre aux tubercules de pousser. S'assurer que la patate douce n'est pas plantée à l'ombre.

La récolte s'effectue entre 3 et 7 mois après la plantation, lorsque les feuilles commencent à jaunir.

Un bon aliment pour toute la famille

Les tubercules de la patate douce constituent une bonne source de calories dont l'organisme a besoin et qui donnent vitalité et énergie. Les variétés à tubercules jaunes et oranges ont une teneur élevée en vitamine A. Cette vitamine importante ne se retrouve qu'en quantité limitée dans les variétés à chair claire.

Des feuilles vertes pour votre santé

Les feuilles de la patate douce constituent un aliment sain et protecteur. Ce sont des sources excellentes de vitamine A et de vitamine C. La vitamine A est nécessaire pour une bonne croissance, la santé des yeux, et pour se protéger des maladies. La vitamine C assure la résistance des tissus, aide le corps à assimiler le fer et facilite le métabolisme.

La vitamine B2 (riboflavine) est bonne pour la croissance et la santé des yeux. Les feuilles en contiennent des quantités suffisantes.

La consommation quotidienne de ces feuilles est à encourager. Les feuilles vertes apportent à l'organisme les vitamines et sels minéraux dont il a besoin. Plus les feuilles sont sombres, plus elles contiennent de vitamine A.

Préparation

Les tubercules

Lorsque les patates douces sont dures et sèches, il est préférable de les faire bouillir. On cuira au four celles qui sont molles, douces, aqueuses et de couleur foncée.

Les patates douces peuvent être cuites entières, non pelées, au four traditionnel mais on peut aussi les faire bouillir ou les cuire à l'étuvée. On peut les manger telles quelles ou les écraser en purée avec un peu de lait de coco.

Pour éviter que les tubercules de patate douce ne changent de couleur, n'enlevez pas la peau avant de les faire cuire. Cuites en robe des champs, les patates douces conserveront les vitamines qu'elles renferment. Si vous les épluchez, faites-les bouillir immédiatement pendant une vingtaine de minutes pour qu'elles conservent leur couleur.

La patate douce cuite est utilisée dans la préparation d'un grand nombre de plats. Ecrasée avec un peu de lait de coco, de poisson et de légumes verts, elle constitue un bon aliment pour les nourrissons. On peut émincer les restes et les faire frire dans un peu d'huile. On peut également les mélanger à d'autres aliments pour préparer des râgouts, des gâteaux et des tourtes.

Traditionnellement, lorsqu'on cuit la patate douce avec d'autres aliments, on l'épluche, on la découpe et on la pose sur une feuille de bananier préalablement ramollie au feu. On ajoute alors du lait de coco, d'autres légumes et du poisson. Le tout est ensuite enroulé dans la feuille de bananier et cuit au four traditionnel ou passé à la vapeur, et forme un repas complet.

Les feuilles

On prépare les jeunes feuilles et les pointes en les faisant rapidement bouillir dans une petite quantité d'eau. Servies ou préparées avec un corps gras (lait de coco par exemple), les feuilles aideront l'organisme à assimiler la vitamine A qu'elle contiennent. On peut également les faire frire dans un peu d'huile de cuisson, dans une casserole couverte. On peut ajouter de l'oignon ou de l'ail pour en relever le goût. Elles se marient bien aux soupes et constituent un aliment excellent pour les nourrissons, les femmes enceintes et les mères qui allaitent leur enfant.

Conservation

Il est possible d'entreposer les patates douces pendant de longues périodes si on les manipule avec soin au cours de la récolte. Les tubercules abîmés ne pourront être entreposés.

On peut laver les tubercules et les faire sécher au soleil pendant quelques jours après la récolte, puis les entreposer dans un lieu sombre, frais, sec et aéré. Entreposés de la sorte, ils se conserveront pendant plusieurs semaines..

On peut également conserver les patates douces en les faisant sécher. Il faut alors n'utiliser que les tubercules fermes et lisses. Faites-les bouillir ou passez-les à la vapeur dans leur peau pendant environ 30 à 40 minutes jusqu'à ce qu'ils soient cuits, mais toujours fermes. Epluchez-les et coupez-les en tranches fines. Séchez-les au soleil ou dans un séchoir solaire jusqu'à ce que les tranches prennent vraiment l'aspect du cuir, ce qui devrait se produire au bout de trois jours environ. Une fois séchées, les tranches de patates douces peuvent être conservées dans des récipients bien fermés et utilisées plus tard pour préparer des soupes ou des ragouts. On peut également en faire une farine en les écrasant et les utiliser pour la cuisson avec de la farine ordinaire.

On peut enfin congeler les patates douces pour les conserver jusqu'à ce qu'on les utilise. Séchez-les après leur récolte, lavez et faites cuire les tubercules en les faisant bouillir, en les passant à la vapeur ou en les faisant cuire enrobés dans leur peau. Faites-les cuire jusqu'à ce qu'ils soient presque mous. Laissez-les refroidir, épluchez-les et coupez-les en tranches. Pour qu'elles conservent leur couleur, plongez les tranches de patates douces dans un mélange composé de jus de citron dilué dans quatre volumes d'eau. Congelez-les dans un emballage clos.

Délice de nourrisson : Patate douce : Délice de nourrisson

Soupe de pointes de patate douce : Soupe de pointes de patate douce

Repas dans une noix de coco : Patate douce. Repas dans une noix de coco

Hoho à la viande et aux légumes (Tonga) : Hoho à la viande et aux légumes

Petits pains à la patate douce : Petits pains à la patate douce

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article