La relation mère-enfant se détériore

Publié le par Alain GYRE

La relation mère-enfant se détériore

mardi 27 novembre 2012, par Andrianjohary Noroelisoa

Il fut un temps où la mère jouissait de tout son temps pour son foyer et surtout pour son enfant. La culture locale éduque les filles dès leur jeune âge à devenir une vraie femme. Les anciens entendaient par « vraie femme » le fait qu’elle soit une bonne épouse et une bonne mère. Ce qui entendait que des parents, le père avait pour rôle de trouver de quoi nourrir sa famille. La mère, quant à elle, restait tranquillement chez elle et s’occupait de son foyer et de son enfant. Ainsi, elle est la première responsable de l’éducation de son enfant.

Cette situation a évolué au cours des générations qui se sont succédées. En effet, plusieurs facteurs ont fait qu’un chamboulement survienne dans la réalité quotidienne des familles, entre autres, l’industrialisation progressive, la croissance démographique et l’égalité des sexes.

La femme a voulu être mise sur le même pied d’égalité que l’homme dans le domaine professionnel. Ce qui lui enlève la possibilité de s’occuper totalement de son enfant. Son travail accapare tout son temps alors même que l’enfant est loin d’être indépendant. Ce sont les principales raisons pour lesquelles l’enfant est mis à la crèche ou à la garderie. Et ce, à partir de son troisième mois jusqu’à approximativement son trentième. Une action qui impose la séparation de la mère à son enfant. La mère pourtant supporte mal le fait de partager avec une autre l’affection de son enfant, puisqu’ici, ce sont d’autres femmes qui prennent soin de l’enfant. Elle culpabilise du fait qu’elle a l’impression d’abandonner son enfant. Ce dernier, de son côté, ne se sent pas toujours en sécurité. Il est isolé. Il ne sait pas qui il est et d’où il vient vraiment. Il est précocement mis dans un milieu collectif où il ne connaît personne. Il ne sait plus qui il aime et qui il doit aimer. Celle qu’il appelle maman n’est pas constamment auprès de lui, parce qu’elle travaille et papa encore plus. Ce sont des gens qu’il ne connaît pas qui s’occupent de lui.

La séparation de la mère à son enfant crée l’instabilité, obstracele au développement convenable de celui-ci. Une exposition photographique sur la relation mère-enfant, qui eut lieu récemment, a bien démontré que la communication mère-enfant se fait par les cinq sens. Cette communication se détériore en fonction du temps que l’enfant passe à la crèche.

Il est vrai que la crèche soutient et allège la femme dans ses responsabilités professionnelles, car son enfant y bénéficie d’une bonne éducation et de soins satisfaisants. Et puis, d’un autre côté, sa carrière lui permet entre autres de subvenir aux besoins de son enfant.

La solution réside alors dans le fait qu’il faut prioriser la relation mère-enfant même si la mise en crèche est indispensable pour permettre à la mère de ne pas délaisser sa carrière. Il s’agit d’aménager les horaires de travail de la femme et en même temps de lui allouer un salaire suffisant et même une allocation familiale, si possible. Ce qui lui permet de consacrer plus de temps à son enfant. Du moins, plus que le temps que l’enfant passe à la garderie.

Madagascar-Tribune

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article

meranthe.c 05/12/2012 08:29

quand on peut il faut profiter de ses enfants le temps passe trop vite et après on a des regrets !!!