Lalao RABESON

Publié le par Alain GYRE

LALAO RABESON

a fêté ses 50 ans de scène

lalao1.jpg 

Surnoms : "Lalao Matokia" - "Lalao Rabeson"
Nom : Minoalinoro
Naissance : 28 octobre 1945 à Mahajanga / Madagascar
Pays d'origine : Madagascar
Activité principale : Chanteuse - auteur
Genre musical : Jazz, Variété, World music...

Elle débute très tôt sa carrière de comédienne aux côtés de sa mère Christine, elle-même comédienne, dans les années 50 avec la Troupe « Lisin’Iarivo » et ce, sous la férule de Jean Marie Rakotomalala, grand réalisateur de l’époque.

Adolescente, elle intègre la Troupe « Antananarivo Théâtre » dirigée par Rabarinjaka, son père spirituel.

Travaillant au sein d’une équipe de la station Radio nationale malgache pour la réalisation des théâtres radiophoniques et/ou publicités commerciales, en 1966, elle part en tournée au Malawi, en Afrique australe, avec la Troupe « Madagasikara tany mamiko », troupe fondée par le staff de ladite station. La même année, elle sacre son talent de chanteuse soliste en interprétant la célèbre chanson de la Sud africaine Miriam Makeba, une composition d’Hugh Ramopolo Masekela : « Njilo Njilo » soit : « Matokia » en malgache. Lalao acquiert alors le surnom de « Lalao Matokia ».

Son chemin croise celui du pianiste de jazz Jeanot Rabeson en 1966. Lalao devient « Lalao Rabeson ». Devenue figure emblématique de la chanson malgache à consonance jazzy, son aisance vocale la classe parmi les meilleures interprètes féminines des standards de jazz internationaux.

Son frère aîné, Raussmann (Ihagamainty), lui traduit en malgache bon nombre de paroles des standards en vogue tels : « Ny fitia » « C’est l’amour » d’Édit Piaf, « Andro lasa » « Yesterday » des Beatles, « Izaho irery monja sisa » « Whiter sade of pale » de Reld Brooker (Procolarum), « Fara fandihizana » « The Last Waltz » musique de Les Reed … (liste non exhaustive)… lesquels standards elle enregistre chez "Discomad" à Antananarivo (Madagascar) et chez "Jackman" à La Réunion

Elle quitte définitivement Madagascar en 1977 pour résider quelque temps à La Réunion. Elle est la voix lead du Quartet de jazz composée de Pierre Sim (basse), Jeanot Rabeson (piano) et Tony Rabeson (batterie). Elle s’installe définitivement en France en 1978.

En même temps qu’elle anime à Paris les boîtes de jazz comme " Aux Latitudes ", " le bar jazz de Pullman ", le " Fursteinberg " ( " Arbuci " ), " Le Berkeley ", le restaurant " Laurent ", l'Hôtel Intercontinental... ses déplacements à l’international sont fréquents ( 1998 à Washington pour une tournée organisé par Madagascar Alliance Inc.) et surtout qu’elle se ressource incessamment en terre ancestrale.

Son dernier succès date de septembre 2010 au CCESCA et au CARLTON… à Antananarivo / Madagascar. Elle y a présenté son dernier single « Iangaviako », une composition de Doda Toarano Raselinary, chanson conçue dans un style traditionnel qu’elle considère comme la réplique de "Matokia", sa chanson fétiche.

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article