Le Babakoto.

Publié le par Alain GYRE

163 Le Babakoto (1).
(Betsimisaraka)

Légende

 

Il y avait, une fois, un homme et une femme qui avaient faim.

Ils allèrent dans la forêt pour chercher de la nourriture.

La femme ne tarda pas à donner le jour à un enfant, puis deux, puis trois ; puis, un très grand nombre.

Ils se nourrissaient d'herbes et de racines crues.

Une partie de ces enfants se mit à planter du riz.

Les autres, peu enclins au travail, continuèrent à vivre d'herbes et de racines (2).

Ceux qui' cultivaient le riz sont les ancêtres des hommes; les autres firent souche de Babakoto (3).

Les Babakoto sont frères des hommes, et il est défendu de leur donner la chasse et de les tuer.

 

 

 

Le Babakoto.

(1) Le texte de ce conte m'a été dicté par une Betsimisaraka de Tamatave.

(2) Il y a dans le Sud-Est de Madagascar deux tribus qui portent le nom de Zafimanirivary (descendants de ceux chez lesquels pousse le riz) et Zafitsimanirivary (descendants de ceux chez lesquels le riz ne pousse pas). Ces deux noms sont évidemment à rapprocher des enfants de ce conte dont une partie s'adonna à la culture du riz, et l'autre vécut d'herbes et de racines. Le Dictionnaire Malgache-français traduit Zafimanirivary et Zafitsimanirivary par : Tribu qui voudrait du riz mais qui n'en plante pas à cause de la malédiction portée par leurs ancêtres contre ceux qui le cultiveraient. Cette interprétation, par trop spécieuse, ne m'a été confirmée par aucun indigène.

(3) Lémurien à courte queue.

Contes populaires malgaches

Recueillis, traduits et annotés par

Gabriel FERRAND

Editeur : E. Leroux (Paris) 1893

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article