Le chat et le rat d'eau

Publié le par Alain GYRE

116 Le Chat et le Rat d’eau.

 

 

            Le père des chats se trouvant, un jour, au bord d’une rivière, qu’il voulait traverser pour se rendre sur la rive opposée, demanda au rat de lui faire passer l’eau.

            Arrivé au milieu de la rivière, le rat qui portait le chat sur son dos, se déroba.

            Le chat gagna la rive à grand-peine.

            Ayant touché terre, il réunit ses enfants et ses petits enfants :

            « Voilà ce que m’a fait le rat, leur dit-il ; c’est une insulte qui vous atteint tous. Aussi pour nous venger, détruisons cette race maudite et chaque fois que l’un de ses représentants se trouvera sur notre passage, mangeons-le, tuons-le (1).

 

Conte Betsimisaraka

Extrait de :

Contes populaires malgaches

Recueillis, traduits et annotés par

Gabriel FERRAND

Paris 1893, Ernest Leroux Editeur

 

(1)   L’expression « mangeons-le, tuons-le », s’emploie à l’égard de tout ennemi, homme ou bête, dont on a juré la perte. Elle s’applique souvent, dans les discours officiels, à ceux qui menacent ou menaceraient la paix du royaume.

Publié dans Contes sur la toile

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article