Le fihavanana Dox

Publié le par Alain GYRE

 

Le fihavanana (1)

 

Est-ce l’Ainé qui embaume l’odeur des fruits,

Où le Cadet qui embaume la senteur des feuillages,

Pour que la cour soit si odorante ?

D’où vient ce parfum si envoûtant ?

 

Ce n’est pas l’Ainé qui embaume l’odeur des fruits chers amis,

Ni le Cadet qui sent le feuillage,

Mais c’est l’amour qui nous unit,

Qui nous donne ce parfum royal.

 

Nous saluons tous ceux qui pensent à nous,

Nous sommes comblés car

Nos cœurs sont unis par le fihavanana.

 

Ceux qui rendent visite régulièrement,

Aiment leurs familles. Entretenez l’amitié,

Car c’est une qualité exquise qu’il est bon de posséder.

 

(1)   Fihavanana : amitié, parenté, une bonne relation que l’on entretient et qui rend la vie agréable.

 

Ny fihavanana

 

Izoky moa no mani-boankazo avy any

Sa ve Izandry no mani-dravina

No manitra andriana ny tokontany ?

Hanitra avy aiza fa soa hasoavina ?

 

Tsy Izoky no mani-boankazo, ray,

Na Izandry no manitra ravina e

Fa entim-pitia tsy hifankafoy,

Ka hanitr’Andriana no toa re.

 

Veloma, masina, ‘zay mahatsiaro,

Tretrika manko, fa tafaharo

Ny fo mifandray amim-pihavanana.

 

Ny mamangivangy no tian-kavana,

Ampandompandoy, ny fifankatiavana

Fa hanitra toetra ka soa hananana.

Dox (1913-1978)

RAZAKANDRAINY Jean Verdi Salomon

Traduction de :

 RANDRIANARISOA-RASENDRA Irène

Poésie malgache et dialogue de culture

TSIPIKA

 

Publié dans Poèmes, Poèmes malgaches, Dox

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article