Le gourmand

Publié le par Alain GYRE

63 Le gourmand.

 

            Le vieux Ralambe est pauvre ; mais il est aussi gourmand, et ne trouve pas bien bon son riz de tous les repas. Le sel est rare au village : seuls, les voyageurs qui viennent de la ville peuvent en échanger un peu, et tout le monde n’est pas assez riche pour en avoir.

            Un jour pourtant passe un vazaha ; le vieux réussit à l’amuser avec des histoires de l’ancien temps, et l’autre lui donne une poignée de sel. Ralambe est si gourmand qu’il ne veut pas en garder pour sa famille : il court mettre le sel dans une boîte qu’il cache sous le toit, juste au-dessus de la porte.

 

            Avant chaque repas, quand on apporte la marmite de riz chaud dans la case, Ralambe s’arrange pour saler sa part sans que les autres le voient. Du moins, c’est ce qu’il pense, et il se croit très habile…

            Il monte les marches de l’entrée et s’accroche au bord du toit, qui est très bas, au-dessus de la porte. Et il se plaint :

            -Ah ! comme je suis vieux…Je ne peux plus monter ces marches. Mon cœur bat trop fort, et si je ne me retenais pas au toit, je tomberais sûrement !

            Et tout en disant cela, avec adresse, il prend un peu de sel avec la main qu’il passe sous le toit.

            Puis il vient s’asseoir à sa place, en tenant  sa pincée de sel bien serrée, entre deux de ses doigts. A table, il les frotte l’un contre l’autre au-dessus de la feuille de ravenale qui lui sert d’assiette :

            -Ah ! dit-il encore, si j’avais du sel, je ferais comme ceci, et comme cela…

            Et toute la famille rit en cachette, car elle s’aperçoit bien de sa ruse…

            Mais il y a de moins en moins de sel sous le toit, et le petit vieux ne le voitpas. Un jour, un de ses enfants veut lui faire une farce, et met un peu de sable dans la boîte. Ralambe rejoue la même comédie avant le repas, et ne s’aperçoit de rien. Il a faim et se jette sur son riz : mais, à la première bouchée, les grains de sable craquent sous ses  vieilles dents, et il se met en grande colère :

            -Qui a vanné le riz aujourd’hui ? crie-t-il. Est-ce toi, Rachou ?

            -Mais oui, papabé, comme toujours, lui répond sa fille aînée. Tout le monde le trouve bon, pas toi ? D’habitude, tu en as l’air très content.

            -Je vois ce que c’est, dit une autre de ses filles : un petit bout du toit à dû tomber dans ton riz.

Le vieux comprend alors qu’on connaît sa ruse, et il se met à rire avec ses enfants, pendant que Rachou change sa feuille de ravenale et lui donne une autre part de riz propre…Mais sans sel !

 

 

Répondons aux questions :

 

Quel est le défaut de Ralambe ?

Pourquoi le sel est-il cher au village ?

Comment Ralambe réussit-il à en avoir ?

Qu’en fait-il ? comment fait-il pour en mettre dans son riz en cachette ?

Sa famille le croit-elle ?

Que fait son fils ?

Comment le vieux réagit-il ?

 

Contes du monde entier

Contes de Madagascar

CLE International

Nathan

Publié dans Contes du monde entier

Commenter cet article