Le lémurien de Madagascar parmi les primates les plus menacés

Publié le par Alain GYRE

Le lémurien de Madagascar parmi les primates les plus menacés
(15-10-2012) - Les lémuriens de Madagascar figurent aujourd'hui parmi les primates les plus menacés de la planète, en raison de la destruction de leur habitat et du braconnage, ont mis en garde lundi des experts de la protection de la nature en publiant une nouvelle étude.

Cette étude, intitulée "Primates en péril" et dévoilée à la Conférence des parties de la Convention sur la diversité biologique (CDB), à Hyderabad (sud de l'Inde), souligne que sur 25 différents primates en danger dans le monde, six espèces vivent à Madagascar, cinq au Vietnam et deux au Brésil.

"Même si nous n'avons encore perdu aucune espèce de primate au cours de ce siècle, certaines d'entre elles sont vraiment dans une situation désespérée", a estimé Christoph Schitzer, responsable de la recherche au sein de la fondation Bristol Conservation and Science Foundation (BCSF) qui a participé à l'étude.

"Les lémuriens sont aujourd'hui parmi les mammifères les plus menacés au monde, après plus de trois ans de crise politique et en l'absence de loi pour les protéger", a-t-il poursuivi, en référence à la crise politique que traverse le pays depuis le renversement du président malgache Marc Ravalomanana.

Ce rapport, auquel a aussi participé l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), estime que les primates sont victimes de la destruction inexorable de leur habitat naturel, d'une hausse de la consommation de viande de brousse et de la traque illégale d'animaux sauvages.

Les lémuriens les plus menacés à Madagascar, de la famille du "Lepilémur Septentrional", ne sont plus que 19 à vivre dans la forêt tropicale.

Selon l'UICN, environ 90 espèces et sous-espèces de lémuriens sur les 103 qui peuplent la Grande Ile sont aujourd'hui menacés d'extinction.

Les lémuriens de Madagascar, ou makis, représentent environ 20% des primates de la planète. On compte parmi eux le plus petit primate du monde, le Microcèbe de Mme Berthe qui pèse 30 grammes, et le lémur aux yeux turquoise, cas unique chez les primates non-humains.

Selon l'étude, le "Tarsier Pygmée" (Tarsius pumilus), minuscule primate d'Indonésie, est aussi en grand péril.

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article