Le mari et ses deux femmes.

Publié le par Alain GYRE

170 Le mari et ses deux femmes (1).
(Betsileo)

 

Un jour, un homme qui avait plusieurs femmes attrapa un trandraka (2), qu'il ordonna à une de ses femmes de faire rôtir.

 

Le mari et ses deux femmes.

Lorsque ce gibier fut cuit à point, l'homme le fit écorcher, et dit à sa seconde femme :

« Découpe le trandraka, il est cuit. »

Celle-ci obéit, et fit trois parts.

Voyant cela, la première femme dit à l'autre :

« Laisse-moi faire les parts. Tu ne t'y entends pas. »

Et elle partagea en trois comme l'avait fait la deuxième femme.

Elle prit l'un des trois morceaux du trandraka et dit :

« Celui-ci est pour le maître; le deuxième morceau est également pour le maître, il le mangera demain matin avec du riz. Le troisième, ajouta-t-elle ensuite, est pour nous deux, ses femmes. »

« Ce partage a été rapidement et bien fait, dit le mari enchanté. »



(1) Conte Betsileo recueilli à Fianarantsoa.
(2) hérisson

Contes populaires malgaches

Recueillis, traduits et annotés par

Gabriel FERRAND

Editeur : E. Leroux (Paris) 1893

Commenter cet article