Le nouvel an malagasy – Bientôt…

Publié le par Alain GYRE

 

Le nouvel an malagasy – Bientôt…

 

 

 1-nouvel-an.jpg

 

 



La célébration du Nouvel an malagasy se fait chaque année tout le mois de mars, une coutume et tradition malgaches appartenant à l’habitant de l’île, une fête populaire réservée aux vivants. Cette année, il est fixé pour le 31 mars selon le calendrier déjà publié par l’Académie malgache  et  selon les calculs des astrologues malgaches. Le « taom-baovao  malagasy» est un habituel, rituel d’indulgence,  de partage de vœux, de richesse et de prospérité, c’est une occasion de  réconciliation et de salutations entre les générations. Au temps des Rois, l’avènement de la nouvelle année correspondait au pardon habituel, qu’il s’agisse de dissensions entre époux ou proches parents, ou dans la communauté, ou encore dirigeants et peuple. Une  fête mettant en valeur le « Fihavanana malagasy » qui est très importante pour les Malgaches. Depuis le Roi Ralambo, les Malgaches célèbrent ce grand jour par diverses pratiques qui renforcent la solidarité entre tout le peuple.

 

Divers étapes se suivent pendant la cérémonie,

 

Le  Alahamadibe  est  un grand  évènement  véhiculant  le  fondement  de  la  philosophie  malgache  qui se résume en un seul mot le « Fihavanana ». Le pardon s’avère indispensable pour effacer les mauvais souvenirs du passé dans le but d’espérer un avenir loin du chagrin et loin de la haine. Tous les Malgaches doivent s’aimer les uns les autres et ils n’ont qu’un seul ennemi la famine. D’où l’importance du partage : cette grande valeur est toujours au rendez-vous pour concrétiser le « Fihavanana ». «Le Nouvel an malgache ne peut être associé à un « bain rituel », comme on l’entendait souvent à tort  et à travers par « le fandroana». Il n’est pas non plus associé à une quelconque cérémonie rituelle consistant à verser du sang », a précisé Victorio Randriamihanta.  Pendant la célébration, divers rites et tradition se suivent,  le bain sacré ou fandroana ,le tatao , le safo-rano misandratr’andro ,le nofo-kena mitam-pihavanana  et le Zara-hasina. L’évènement traditionnel organisé sur quelques collines sacrées de l’Imerina. Bref, «Taom-baovao malagasy » appartient à tous les Malgaches. Ce grand évènement culturel malgache est animé par le Hira-gasy et le Vako-drazana et se termine par la visite du tombeau du souverain de la colline sacrée, l’endroit où le palais a été fondé. Lors de cette visite, le plus âgé des parents s’adresse tout d’abord au souverain pour le remercier d’avoir béni cette cérémonie, ensuite aux organisateurs et les assistants. Il présente également ses souhaits de retrouver l’année suivante tous les membres de la grande famille présente pendant la célébration. La suite du programme sera annoncée  ultérieurement par les organisateurs.

 

 

 

Tahiana Andrianiaina

Madagascar Matin

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article