Le pont Kamoro en mauvais état

Publié le par Alain GYRE

Le pont Kamoro en mauvais état

 1-pont.jpg

Il faut réparer d’urgence le pont Kamoro.

 

Datant de la colonisation, le pont n’a pas fait l’objet

de révision sérieuse. Des lames du tablier sont arrachées.

 

Alerte ! Le fameux pont Kamoro au PK405+900 situé à 2 km de la commune urbaine d’Ambondromamy, district d’Ambato Boeny, sur la route nationale 4 reliant Mahajanga à la capitale, se détériore de jour en jour. Plusieurs lames du tablier sont manquantes et cette situation présente un grave danger pour les véhicules qui doivent passer sur ce pont suspendu. Des accidents risquent de se produire à ce rythme. Et le passage pourrait alors être bloqué totalement.

En plusieurs endroits, les dégradations et les détériorations sont constatées dont la plus importante se trouve à cinq mètres de l’entrée de la passerelle à la

sortie du village d’Ambondromamy. Des voitures ont été prises au piège car les plaques manquantes ne sont visibles qu’à quelques

mètres.

Par contre, le pont du Betsiboka reste encore praticable à 90%. Les lames usées et abîmées ont été déplacées au milieu du tablier. Les responsables devraient faire pareil pour le pont Kamoro.

Rappelons qu’un crédit de l'Agence internationale de développement (IDA), négocié par le gouvernement, est prévu pour le financement de sa réparation.

Expertise

Une expertise visuelle et détaillée des structures à risques était envisagée. Il s’agissait de répertorier toutes les anomalies et dégradations à risques, et de définir le type de réparations et/ou recommandations complémentaires qu'il sera nécessaire d'effectuer et de suivre en fonction de chacune d'elles.

Puis, des travaux sur l’augmentation du gîte du tablier, en amont coté rive droite, l'affouillement significatif en amont avec éventrement du rideau de palplanche sur la culée rive droite, le système de suspension, les massifs de fondation, les appuis sous le tablier métallique sont à prévoir.

Les études complémentaires nécessaires et les métrés des quantités de tous les travaux envisagés et l'évaluation du montant des investissements ont aussi fait partie du diagnostic effectué il y a quelques mois, d’après le calendrier initial. On attend la suite ;

 

Vero Andrianarisoa

 

Mercredi 21 août 2013

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article