Le port aux boutres de Majunga

Publié le par Alain GYRE

Le port aux boutres de Majunga

1 majunga 1 majunga1 1 majunga2

1-majunga4.jpg 1-majunga5.jpg 1-majunga6.jpg 

1-majunga7.jpg 1-majunga8.jpg 1-majunga9.jpg

1-majunga10.jpg 1-majunga11-.jpg 1-majunga12.jpg

Mahajanga demeure la plaque tournante du cabotage le long de la côte Ouest. Une activité essentielle pour le transport des marchandises surtout en saison des pluies où les pistes sont parfois impraticables en raison de leur état.

La pêche, activité primordiale de Mahajanga, est particulièrement importante dans le domaine de la crevette, appelée or rose.

C'est en ce lieu que les premiers Indiens établirent leurs comptoirs et, depuis l'activité du port ne fait que s'accroître, offrant un incessant ballet de chalands, boutres à voiles, goélettes et cargos.

Les quais animés encombrés de fruits, légumes et de produits artisanaux, pleins de couleurs et d'odeurs, révèlent l'importance de l'activité portuaire.

Sur le port de Majunga, ce sont encore les boutres traditionnels qui livrent les marchandises. Noix de coco en tas, bottes de raphia d'Analalava, bois de la Mahajamba, encombrent le quai.

Les transbordements se font à dos d'homme et une armée de dockers effectuent un va-et-vient incessant entre les cales des navires et les dépôts.

Les imposantes goélettes de construction traditionnelle laissent entrevoir leurs poulies de renvoi en bois, cordages en fibres naturelles et leurs voiles en coton souvent rapiécées et usées par le soleil et les coups de tabac dus au "Varatraza" (vent violent soufflant dans la région).

Le cuistot prépare le repas de l'équipage au charbon de bois dans une petite cabane aménagée. Ces bâtiments semblent sortir tout droit d'une autre époque, pourtant boutres et goélettes sont encore aujourd'hui largement utilisés sur l'ensemble de la côte ouest de Madagascar.


www.zinfos974.com

 

 

 

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article