Le portrait chinois de Catmouse James

Publié le par Alain GYRE

Le portrait chinois de Catmouse James

(28-08-2014)

Plus parlant qu’un CV, moins aride qu’une bio, le portrait chinois s’installe dans no comment®. Catmouse James ou qui que ce soit qui se cache derrière ce pseudo, peintre et illustrateur de notre couv’, répond du tac au tac.

 082820140930noc66-184x245.jpg

© no comment ®

Si j’étais un objet…

 

Je serai un bout de papier où l’idée commence à prendre forme.

 

Si j’étais une saison…

L’hiver, quand je peux enfin sortir mon bonnet !

 

Si j’étais un animal…

Sans hésiter un chat, on ne l’entend pas venir.

 

Si j’étais un plat…

Le romazava de ma grand-mère, trop bon.

 

Si j’étais un personnage de fiction…

Lisa Simpson, souvent marginalisée, mais elle n’abandonne pas Couv’ by pour autant ses convictions.

 

Si j’étais une chanson…

 

Une qui me met toujours de bonne humeur, Sur la route dans le dessin animé Dingo et Max.

 

Si j’étais un film…

La trilogie Le Seigneur des anneaux, une quête contre le mal, mais fantastiquement fantastique.

 

Si j’étais une arme…

Des mots blessants auxquels on ne s’attendrait pas.

 

Si j’étais un lieu…

Mon lit, qui me sert aussi de bureau pour dessiner.

 

Si j’étais un personnage historique…

Anne Frank remplie d’espoir malgré le contexte, pour moi elle en est un.

 

Si j’étais un élément…

L’eau, elle se fraye un chemin n’importe où.

 

Si j’étais un fruit…

Une pomme, ou deux.

 

Si j’étais un bruit …

Celui que font les grillons derrière la maison, tout le monde dort et je devrais aussi.

 

Si j’étais un pays imaginaire…

Celui d’Alice, bizarre et fascinant à la fois.

 

Recueillis par #JoroAndrianasolo

 

 

© no comment ®       

www.moov.mg

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article