Le tsy-aomby-aomby

Publié le par Alain GYRE

148 Le tsy-aomby-aomby (1)
(Betsimisaraka)

 

 

Le tsy-aomby-aomby (ce n'est pas un bœuf, ce bœuf) a le corps du bœuf sauf la tête qui est sans cornes et le sabot non fendu comme le cheval.

 

Le tsy-aomby-aomby

Il habite principalement les forêts des environs de Mahavelona (2).

Il est herbivore, insectivore et anthropophage.

Sa rapidité de mouvements est incroyable ; quand on le croit ou le sait très loin, il peut vous atteindre quand même immédiatement.

Il attaque l'homme et le poursuit jusqu'à ce qu'il puisse se rassasier de sa chair.

Si sa victime humaine essaye de lui échapper en montant sur un arbre, le tsy-aomby-aomby fait la garde autour de l'arbre.

Il essaye des ruses pour amener l'homme à descendre.

Si aucune d'elles ne réussit, il dirige sur lui un fort jet d'urine.

L'homme pour se garder de l'urine du tsy-aomby-aomby, lâche l'arbre de ses mains pour protéger sa figure.

Mais il perd bientôt l'équilibre et tombe à terre, où il devient la proie de la bête féroce.


(1) J'ai recueilli ce conte à Mahavelona même (tribu des Betsimisaraka) dont les forêts passent pour renfermer cet étrange animal.

(2) En français Foulpointe. Petit village situé sur la côte orientale de Madagascar, au nord de Tamatave, où se trouvent les ruines d'un fort construit par les Français au siècle dernier.

Contes populaires malgaches

Recueillis, traduits et annotés par

Gabriel FERRAND

Editeur : E. Leroux (Paris) 1893

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article