Lémuriens nains de Lavasoa : La famille s’agrandit

Publié le par Alain GYRE

 

Lémuriens nains de Lavasoa : La famille s’agrandit

 

La famille des lémuriens nains s’agrandit avec la découverte du chirogale de lavasoa dans l’extrême sud de l’île. Un spécimen de 50 cm de haut dont l’activité principale est d’hiberner plusieurs mois par an. ce qui ne l’empêche pas d’être menacé de disparition.

 1-lemurien-1.jpg

Madagascar fait partie des 35 hauts lieux de la biodiversité dans le monde, et elle le prouve encore. Pas plus tard qu’en juillet dernier, une équipe scientifique composée d’Allemands et de Malgaches a découvert une nouvelle espèce de lémuriens nains ou chirogales dans la partie sud-ouest de l’île. Baptisée Cheirogaleus lavasoensis, chirogales de Lavasoa, ce petit primate mesure à l’âge adulte entre 50 et 55 centimètres de haut et pèse moins de 300 grammes. Tel quel, il vient s’ajouter à la liste des 105 espèces de lémuriens déjà connues, dont deux (Microcebus tanosiet Microcebus marohita) découverts au mois de mars de cette année !

 

Confondu dans un premier temps avec Cheirogaleus crossleyi, Cheirogaleus lavasoensisse présente en réalité comme une espèce distincte, ainsi que le démontrent les analyses de génétique moléculaire effectuées à l’Université de Mayence, en Allemagne. L’espèce est strictement circonscrite à trois zones forestières isolées dans l’extrême sud de Madagascar. Le nombre exact de la population reste inconnu, mais les scientifiques estiment qu’il doit en exister moins d’une cinquantaine : là aussi la déforestation et le braconnage font des dégâts. Les lémuriens nains sont encore mal connus : les premiers n’ont été découverts qu’en 2001 par la même équipe germano-malgache constituée entre autres du Dr Andreas Hapke et d’Ernest Refaly, son assistant sur le terrain. Il faut dire que leur mode de vie les rend extrêmement difficiles à suivre : nocturnes, ils restent souvent dans les parties supérieures de la forêt et hibernent pendant plusieurs mois au cours de l’hiver austral...

 

Ce sont d’ailleurs sont les seuls primates à hiberner sur une durée de trois à sept mois par an. Les études menées sur le terrain montrent qu’ils adoptent différentes stratégies de sommeil, en fonction de l’endroit où ils vivent sur l’île. Ceux qui sont à l’est s’enterrent dans le sol moelleux de la forêt tropicale afin de maintenir une température ambiante pendant toute la durée de leur hibernation. Ceux vivant à l’ouest de l’île se cachent dans le creux des arbres, faute de pouvoir s’enfouir dans le sol qui à cet endroit est dur et sec.

 

À peine découvert, le lémurien nain de Lavasoa est déjà menacé de disparaître. Comme la plupart de ses cousins primates, d’ailleurs. Pour Conservation International, sur les 105 espèces de lémuriens répertoriées dans la Grande Ile, au moins 15 sont déjà éteintes et 93 menacées. En juillet dernier, l’ONG américaine a présenté un plan de sauvetage sur trois ans estimé à 7,6 millions de dollars pour tenter d’enrayer leur extinction. Un combat de géants pour sauver ces petits mammifères.

1-lemurien_4.jpg

 

 

 

 

Solofo Ranaivo

(article publié dans no comment magazine n°45 - Octobre 2013 ©no comment éditions)

 

No comment&éditions est une maison d’édition malgache créée à Antananarivo en novembre 2011.

Elle publie principalement des livres sur Madagascar.

Ils sont distribués en librairie à Madagascar et en France.

Coordonnées à Madagascar : 2, rue Ratianarivo, immeuble Antsahavola, Antananarivo 101 - +261 20 22 334 34.

Coordonnées en France : 58, rue de Dunkerque, 75009 Paris - 06 12 75 51 06.

http://www.nocomment.mg

www.nocomment-editions.com

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article