Lépreux : Des milliers de cas enregistrés chaque année

Publié le par Alain GYRE

Lépreux : Des milliers de cas enregistrés chaque année    

Lundi, 27 Janvier 2014

 

Chaque année, le monde entier célèbre la journée mondiale des lépreux, tous les 26 janvier. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), des milliers de nouveaux cas de lèpre sont enregistrés par an à Madagascar.

 

Mais  au niveau mondial, les données récentes de l’OMS indique qu’il n’y a que  plus que  quelque 600 000 malades enregistrés dans le monde… mais plus de 750 000 nouveaux cas dépistés la même année, soit un nouveau cas, chaque minute, dans le monde.

 

En fait, la lèpre est une maladie infectieuse chronique provoquée par le bacille Mycobacterium leprae, qui est acido-résistant et de forme allongée. La maladie touche principalement la peau, les nerfs périphériques, la muqueuse des voies respiratoires supérieures ainsi que les yeux. Elle est une maladie guérissable et un traitement précoce permet d’éviter les incapacités.

 

Pour soigner et stopper le fléau, le traitement et le soin des personnes lépreux sont gratuits. A cet effet, les victimes bénéficient des suivis et des médicaments via le ministère de la Santé publique.  Aussi, il y a la polychimiothérapie (PCT), traitement que l’OMS met gratuitement à la disposition de tous les sujets atteints dans le monde depuis 1995, représente un moyen curatif aussi simple qu’efficace pour tous les types de lèpre.

 

Des stratégies sont en place pour stopper le fléau. Pour atteindre tous les patients, le traitement de la lèpre doit être pleinement intégré dans les services de santé de base. La réussite de l’élimination en dépend. En outre, l’engagement politique doit être renforcé dans les pays où la lèpre demeure un problème de santé publique. Les partenaires associés à l’élimination de la lèpre doivent aussi veiller à ce que les ressources humaines et financières soient disponibles.

 

De son côté l’OMS déploie des stratégies pour l’élimination de la lèpre. Elles s’articulent autour des quelques points. L’OMS assure des services accessibles et ininterrompus de PCT à tous les patients au moyen de systèmes de distribution de médicaments qui soient souples et adaptés à leurs besoins. Il participe à la pérennisation des services de PCT en intégrant les services de lutte contre la lèpre dans les services de santé généraux et en renforçant la formation pertinente des agents de santé. Aussi, il encourage la consultation spontanée et le traitement précoce en favorisant la prise de conscience de la communauté et en changeant l’image de la lèpre. Aussi, il surveille la performance des services de PCT, la qualité des soins aux malades et les progrès réalisés  dans la voie de l’élimination par la mise en place de systèmes nationaux de surveillance épidémiologique.

 

R.V.

 

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article