Les blocages et les opportunités

Publié le par Alain GYRE

Les blocages et les opportunités       

Samedi, 17 Mai 2014

Quand on parle de femmes, la conscience collective imagine automatiquement des personnes fragiles, bonnes à faire la lessive et la cuisine. Une vision des plus que démodées, sachant que les femmes malgaches gagnent de plus en plus du terrain et commencent à être nombreuses dans le monde des affaires qui, il n’y a pas longtemps, a été considéré comme un territoire masculin.

La présidente de l’EFOI en la personne de Sylvia Pagès nous éclaire : « Les femmes n’ont pas de blocages majeurs pour entreprendre. Elles ont par contre une difficulté à asseoir leur statut de chefs d’entreprise. En effet, il n’est pas toujours facile pour une femme de gérer sa vie de femme, de mère et de chef d’entreprise à la fois ». Dans une société matriarchale comme Madagascar, les mères de familles ont de grandes responsabilités au sein du foyer, ce qui ne leur laisse pas le temps de gérer à plein temps une entreprise. « Le plus souvent, les femmes ont des problèmes dans les démarches de formalisation de leurs entreprises ainsi que le financement pour démarrer leurs propres affaires. D’où l’importance d’appartenir à un réseau comme l’EFOI qui pourra aider ces femmes dans ces démarches. »

 

Railovy Mélin, femme entrepreneur elle aussi, nous expose son point de vue : « Nous avons chacune rencontré des blocages spécifiques aux domaines dans lesquels nous travaillons. Mais globalement, le plus grand blocage c’est le manque de formation pour les femmes qui désirent entreprendre ». Dans son témoignage elle a également souligné l’importance d’appartenir à une association telle que l’EFOI car cela aide les femmes à combler leurs lacunes.

 

Y.L

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article