Les Huîtres d'Anosy : Ils sont fous ces Bretons !

Publié le par Alain GYRE

 

Les Huîtres d'Anosy : Ils sont fous ces Bretons !

 

Parti d'un projet de coopération avec la région Bretagne, l'élevage d'huîtres en eau pleine est depuis 2013 une réalité à Fort-Dauphin. Si entre-temps l'investissement est devenu privé, le savoir-faire est lui toujours breton…

 huitre.jpg

Il aura fallu six mois pour que la société Les Huîtres d'Anosy acquière statuts et livre en août 2013 ses premières productions. Rapide estimeront certains pour ce qui se présente quand même comme le premier grand projet d'ostréiculture à Fort-Dauphin ! En réalité, son principal instigateur Patrick Saigot, un Breton de 40 ans, y travaille depuis des années dans le cadre d'un accord de coopération signé en 2006 entre les régions Anosy et Bretagne. « Il est clair que l'élevage est plus efficace que la collecte traditionnelle des huîtres sauvages par plongée en apnée. Il permet aussi de résoudre pas mal de problèmes qui jusque-là empêchaient la commercialisation des huîtres de l'Anosy : l'absence de calibrage, la difficulté d'ouverture des coquilles, les risques sanitaires. »

 

Producteur de moules à l'île de Groix, c'est lui qui est chargé de détecter le site où les huîtres seront déposées à cinq mètres de fond, dans des poches en grillage. Après avoir exploré quelque 200 km de côtes, son choix se porte sur le village d’Ambinanibe, au sud de Fort-Dauphin. Sa lagune abritée du ressac est riche en huîtres naturelles ; on y trouve même la navicule bleue, le plancton dont se nourrissent les fameuses huîtres bretonnes Marennes Oléron… heureux présage ! Malheureusement survient la crise de 2009 qui stoppe net le partenariat avec la Bretagne. « Du jour au lendemain, on s'est retrouvés sans subsides. Si on voulait continuer l'expérience, il ne fallait plus compter que sur nous-mêmes, d'autant qu'on avait suscité un réel espoir auprès des pêcheurs », explique le Breton qui décide de prendre le problème à bras-le-corps en débarquant avec femme et enfants à Fort-Dauphin en juillet 2013. Pour faire face à l'investissement de départ - l'acquisition de 5 000 poches en grillage pour Ambinanibe et d'une unité de traitement de 400 m2 à Fort-Dauphin, avec cinq bassins oxygénés - il choisit de s'associer à Gildas Le Net, un autre professionnel breton de l'halieutique, ainsi qu'à Njaka Masimana, Pierre de La Rupelle et Bastien Warnier qui relaient l'activité sur Tana.

 

« On se donne trois ans pour arriver à un calibrage rigoureux (N.D.L.R., Les huîtres sont numérotées de 0 à 5 : plus le numéro est élevé, plus les huîtres sont petites). Au moment du tri, on ne garde que les spécimens permettant d'obtenir 12 ou 15 huîtres par kilo. Tout ce qui est trop petit repart en production. » Cela passe également par des formes plus standardisées et un contrôle sanitaire constant grâce à un laboratoire installé sur place.

 

Partie de deux tonnes en 2013 (pour en donner dix au bout de douze mois), la production devrait atteindre les 40 tonnes d'ici deux ans. « On pense parvenir à diviser par deux le prix de l'huître sur le marché, faire en sorte que ce ne soit plus un produit élitiste », confie Patrick Saigot. Le principal débouché est encore Tana, grâce à l'avion qui permet le maintien rigoureux de la chaîne de froid. Depuis janvier, La société Les Huîtres d'Anosy propose même un service de livraison à domicile. Et bientôt des plateaux de fruits de mer complets directement sur votre table. Que du bon en somme.

huitre_1.jpg

 

 

 

Huîtres d'Anosy : 034 73 577 84 ou 032 48 845 69 - huitresanosy@gmail.com

 

 

Alain Eid

Photos : Bernard Wong

(article publié dans no comment magazine n°50 - Mars 2014 ©no comment éditions)

No comment&éditions est une maison d’édition malgache créée à Antananarivo en novembre 2011.

Elle publie principalement des livres sur Madagascar.

Ils sont distribués en librairie à Madagascar et en France.

Coordonnées à Madagascar : 2, rue Ratianarivo, immeuble Antsahavola, Antananarivo 101 - +261 20 22 334 34.

Coordonnées en France : 58, rue de Dunkerque, 75009 Paris - 06 12 75 51 06.

http://www.nocomment.mg

www.nocomment-editions.com

 

 

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article