Conte: Les oiseaux qui veulent élire un roi

Publié le par Alain GYRE

Les oiseaux qui veulent élire un roi.

 

 

Conte: Les oiseaux qui veulent élire un roi

Tousles oiseaux volants (1) de la terre résolurent d'élire un roi et chef.

Le hibou ne vint pas, prétextant que sa femelle était en couches.

Les oiseaux se promirent, lorsqu'ils le verraient, de ne pas le tuer, mais de le traiter en ennemi.

Le hibou ne circule pas dans le jour, il ne sort que la nuit.

Cependant,si les oiseaux l'aperçoivent, ils l'assaillent et le tuent.

Le faucon '(2) chercha, dit-on, à se faire nommer roi. Il pouvait remplir le rôle; mais sa candidature obtint peu de succès, et il se retira devant le grand nombre de concurrents.

Lorsque le faucon voit un oiseau, il l'enlève aussitôt : c'est leur ennemi.

Quelques-uns l'ont choisi pour roi.

Le Railovy(3) fut préféré parce qu'il est de bonne nature, qu'il a une grande crête et un chant varié.

Les hommes considèrent du reste, à cause de ses talents, le railovy comme le roi des oiseaux.



(1) Oiseaux volants est la traduction littérale du texte voromanidina. Cette expression pourrait également se traduire par oiseaux sauvages, à l'exclusion de leurs congénères privés qui, par suite de mise en cage ou de domestication, ne peuvent pas voler.

(2) En malgache voromahery, l'oiseau fort. C'est l'oiseau royal à Madagascar. Il a donné son nom aux gardes du corps de la Reine qui sont au nombre de quatre mille cinq cents.

(3) Dicrurus fortijicatus. On l'appelle communément Veuve. Il est d'un noir brillant et porte une petite huppe sur la tète. Le railovy reproduit non seulement le chant de tous les oiseaux, mais les bruits ou cris quelconques qui se font entendre dans le voisinage. Il jouit d'une réputation de haute intelligence chez les Malgaches.

Contes populaires malgaches

Recueillis, traduits et annotés par

Gabriel FERRAND

Editeur : E. Leroux (Paris) 1893

Commenter cet article