Lettres: Michèle Rakotoson décorée

Publié le par Alain GYRE

Lettres : Michèle Rakotoson décorée

Après Jacques Rabemananjara qui a reçu le Grand Prix de la Francophonie en 1988, l'Académie française décerne à l'écrivain Michèle Rakotoson la Grande Médaille de la Francophonie.

Heureusement que les hommes et femmes de culture existent pour sauver l'honneur de ce pays. L'écrivain Michèle Rakotoson vient de recevoir la Grande médaille de la Francophonie par l'Académie Française, juste après l'iranien Daryush Shayegan à qui a été décerné le Grand Prix de la Franco­phonie. C'est son éditeur qui lui a annoncé la nouvelle.
« C'est extraordinaire ! Ca me met au même rang que Jean Métellus (grand prix 2010) et Abdelattif Laâbi (grand prix 2011). Je suis profondément émue, j'ai pensé à ma mère bibliothécaire et à mon père journaliste. J'ai aussi pensé à mes ancêtres, Ramahandry Rainijohnson, compagnon de route de Ratany qui a travaillé dans la traduction de la Bible en malgache. C'est une double reconnaissance du travail fait et l'aboutissement du travail entamé par mes ancêtres. Je dédie aussi cette distinction aux intellectuels malgaches » se réjouit l'écrivain.
Consécration
Depuis Dadabe (1984), son premier roman, jusqu'à son dernier récit Passeport pour Antananarivo, Tanà la belle (2011), l'écrivain a diversifié ses écrits en se tournant vers le théâtre, les nouvelles, les témoignages et divers récits. Par l'ensemble de son oeuvre, elle a considérablement contribué au rayonnement de la littérature francophone et de la langue française. En 2008, son œuvre Juillet au pays sortie aux éditions Elytis en octobre 2007 a reçu le Grand Prix Littéraire des Océans Indiens et Pacifique.
Infatigable militante pour le droit d'expression, elle a toujours soutenu les œuvres littéraires africaines. A la Radio France Internationale, elle a dirigé le concours de nouvelles « Les inédits de RFI-ACCT » et a créé le Prix RFI Témoin du monde. Depuis son retour au pays, elle travaille à révéler de nouveaux talents et se bat pour la mise en place de la Maison des écrivains, un projet qui lui est cher.
La Grande Médaille de la Francophonie est destinée à couronner « l'œuvre d’une personne physique francophone qui, dans son pays ou à l'échelle internationale, aura contribué de façon éminente au maintien et à l'illustration de la langue française ».

Domoina Ratsara

Samedi 30 juin 2012

L’Express

 

 

Distinction : La grande médaille de la Francophonie à Michèle Rakotoson

 

 

 

Samedi, 30 Juin 2012L’honneur rejaillit sur tous les écrivains malgaches. En lui décernant la grande médaille de la Francophonie 2012, l’Académie française distingue tant les qualités littéraires de Michèle Rakotoson que les valeurs humaines qu’elle incarne. Cette médaille vermeille récompense «l’œuvre d’une personne physique francophone qui, dans son pays ou à l’échelle internationale, aura contribué de façon éminente au maintien et à l’illustration de la langue française ». Cette distinction va ouvrir à Michèle de nombreuses portes et lui permettre d’accompagner le parcours de nombreux jeunes auteurs malgaches. Son souhait le plus cher est d’arriver à concrétiser un projet qui lui tient à cœur : l’ouverture d’une maison de l’écrivain à Madagascar.

 

 

 

Patrice RABE

 

Midi Madagasikara

 

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article