Littérature : Faribolana Sandratra a fait briller la poésie

Publié le par Alain GYRE

Littérature : Faribolana Sandratra a fait briller la poésie

litterature.jpeg

Le Faribolana Sandratra met en scnène des jeunes poètes

En un quart de siècle, le Faribolana Sandratra a assuré le développement et le rayonnement de la poésie. Retour sur une année d'intenses activités.

Le cercle des poètes et écrivains, Fari­bolana Sandratra, célèbre ses 25 ans d'existence, cette année. Coup d'envoi de la célébration, ce samedi 11 janvier, à partir de 10 heures, au CGM Analakely. L'année 2013 a vu une intense activité du cercle avec une quantité considérable de publications de recueils de poèmes, des rendez-vous mensuels réguliers et d'autres manifestations qui ont participé à créer une certaine effervescence dans le milieu de la littérature.

L'année 2013 a montré l'engouement sans précédent de la jeunesse malgache pour la littérature, notamment pour la poésie. Lors d'un récital dédié à Dox, à l'occasion du centenaire de sa naissance, la passion, la ferveur et l'enthousiasme de ces jeunes poètes ont fait vibrer les œuvres de Dox dans toute leur splendeur. Sans oublier de mentionner que le public de ces rendez-vous du mercredi après-midi ne cesse de progresser en nombre.

Les rendez-vous du Faribolana Sandratra ont connu un intérêt grandissant auprès d'un public qui se rajeunit. Le climat presque jubilatoire des après-midi de récital autour des œuvres collectives ou individuelles en témoigne. Les jeunes poètes du cercle ne se contentent pas d'écrire et de créer, ils ont développé une belle capacité à faire vivre leurs œuvres sur scène. De vrais « performeurs » qui séduisent par leur talent et leur sensibilité.

Programme chargé

Malgré l'absence d'un soutien réel à l'édition, d'une structure de diffusion et encore des résidences d'écriture, les jeunes poètes et écrivains du Faribolana Sandratra arrivent à produire. Qu'ils soient de la capitale ou d'ailleurs, ils sont obligés de mettre la main à la poche pour pouvoir se faire éditer. Des efforts fournis sans visée commerciale pour autant, mais dont le but s'inscrit uniquement dans l'enrichissement du patrimoine littéraire et la promotion de la création littéraire.

Le programme de ce samedi s'annonce bien chargé. À partir de 15 heures, le traditionnel récital, le premier de l'année, verra la participation des membres actifs du cercle. Le rituel de la rentrée, « Alimbetso », se tiendra à Lazaina, Avaradrano, où se trouve la résidence d’Elie Rajaonarison, à partir de 21 heures. Le Faribolana Sandratra a reçu son récépissé de constitution le 11 janvier 1988 et son premier récital fêtera ses 25 ans en 2015, exactement.

Domoina Ratsara

Mardi 07 janvier 2014

L’Express

 

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article