Livre : Ode à la nature par Jeanne Ralimahenintsoa

Publié le par Alain GYRE

Livre : Ode à la nature par Jeanne Ralimahenintsoa

1-livre1.jpg

Le conte, c’est toute une histoire d’éducation pour Jeanne Ralimahenintsoa

Jeanne Ralimahenintsoa donne la parole à trois éléments de la nature. Une belle découverte qui va ravir les enfants.

Un nouveau livre pour enfants.
« Ny Hazo, ny Rano ary ny Rivotra/L'arbre, l'eau et le vent», de Jeanne Ralimahenintsoa, illustré par Rabeza, vient de paraître aux Editions Jeunes Malgaches. Sur la couverture, le vert de l'arbre et le bleu de l'eau et du ciel sont une invitation à la découverte. Ce livre bilingue va permettre aux enfants de redécouvrir la relation de l'homme avec son environnement.
Chaque élément a son histoire. L'arbre est préoccupé par l'extermination qui menace son espèce. Dans cette aventure, l'auteure a personnalisé les arbres dont une partie de la famille se trouve embarquée pour être transformée en papier. Un conte qui prend la forme d'une sensibilisation à la préservation de la nature.
« Cette histoire remonte à il y a longtemps. J'avais à peine sept ans quand j'ai écrit une histoire qui s'intitule ‘Si j'étais un papier’. Elle m'a valu une très bonne note à l'époque. J'en étais vraiment fière, mon père aussi », se souvient avec nostalgie l'auteure dont le père est un pasteur, auteur de nombreux livres et éditeur.
Jeanne Ralimahenintsoa a grandi dans le milieu du livre. Responsable du rayon Littéra­ture de jeunesse à l'Institut français de Mada­gascar, elle nourrit son travail de ses rencontres avec les enfants.
De belles leçons
En écoutant cette histoire des arbres, les enfants se trouvent remplis de cet élément fondamental qu'est la solidarité et le lien familial.
Avec l'eau, le conte prend l'allure d'une leçon d'hygiène et de savoir-être. Ici, il s'agit d'apprendre aux enfants à se laver les mains avant le repas, à se laver avant d'aller à l'école... L'auteure prend très au sérieux son rôle d'éducateur civique. Dans cette partie, la notion de respect des aînés prend une place importante.
Le vent devient un élément perturbateur dans le récit de Jeanne Ralimahenintsoa. Ce n'est pas pour faire peur mais pour mettre en valeur la solidarité. Le vent a tout balayé à la suite d'un cyclone. Tous les habitants du village se donnent la main pour reconstruire un nouveau village. Une belle leçon d'entraide.
L'auteure a déjà participé dans le livre « ABDlire » qui a paru aux mêmes éditions, en 2007. Son prochain projet se penchera davantage sur l'éducation civique. Les dessins à l'aquarelle très réussis donnent plus de charme au livre.

Domoina Ratsara

Mercredi 10 avril 2013

L’Express

 

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article