Lutte antiacridienne

Publié le par Alain GYRE

Lutte antiacridienne

Le gouvernement, solidaire

mercredi 24 octobre 2012

Le conseil de gouvernement de ce mardi 23 octobre a manifesté sa solidarité à l’égard du ministère de l’Agriculture confronté à situation difficile relative aux criquets migrateurs. Au cours de ces dernières années, la partie australe et le versant occidental de Madagascar sont sous la menace chronique d’une crise acridienne, entre une recrudescence et un déclin acridien. Le ministre de l’Agriculture s’est engagé à réaliser la restructuration et la réorganisation de la lutte antiacridienne dans les règles de l’art conformément aux normes techniques internationales mais à condition que les PTF (Partenaires Techniques et Financiers) s’engagent en contrepartie à garantir un soutien technique, logistique et financier immédiatement. Les deux parties ont confirmé leur accord de principe et le premier déblocage de fonds pour l’achat d’insecticides sont en cours de la part de la FIDA. Madagascar affronte actuellement une crise acridienne dont le niveau se situe entre une recrudescence et un déclin. Pour la ramener à une situation de rémission, il faut procéder à une lutte curativo-pallative très intense, dont le coût total s’élève à 20,8 milliards d’ariary d’ici à 2014, soit 9,5 millions de dollars américains.

Recueilli par Bill

Madagascar.Tribune.com

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article