Lutte antiacridienne: les essaims de criquets réduits

Publié le par Alain GYRE

Lutte antiacridienne : Les essaims de criquets réduits

Malgré la résistance de certaines colonies dans des régions spécifiques, la surface assainie est déjà considérable

Le combat pour l’éradication du fléau suit son cours. Des surfaces restent infestées malgré une réduction considérable du nombre de colonies.

81,14 %. C'est le taux d'intervention globale sur les surfaces infestées de criquets durant les mois de mai et juin. Selon les données officielles émanant du ministère de l'Agriculture, sur 127 662 hectares infestés, 103 581 ont été traités. Les actions ont touché plusieurs régions, entre autres, Androy, Anosy, Analamanga, Ihorombe, Sofia, Haute Matsiatra et Bongolava. Mais les surfaces infestées dans les régions Androy et Analamanga ont été traitées en totalité.
Même si l'éradication intégrale n'est pas atteinte, une réduction importante du nombre d'essaims a été constatée. « Durant les moments de la rupture de stock des pesticides auprès du Centre national
acridien, 195 essaims ont été observés dont 134 en mai et 61 pendant les dix premiers jours de juin. Actuellement, nous estimons qu'il existe 30 à 40 essaims dans les environs de l'aire grégarienne », note une source auprès du ministère de l'Agriculture.
Les 40 essaims se situent dans les zones de Befandriana, Sakaraha, Ejeda, Ambovombe, Ihosy et Ampanihy. Ils touchent près de 20 000 hectares. Le plus grand nombre d'essaims est observé dans la zone Sakaraha. Les techniciens se montrent plus positifs quant à l'évolution de la situation. « Les techniciens du ministère de l'Agriculture et ceux de la FAO ont mené avec beaucoup d'efforts les actions de lutte antiacridienne. La menace d'invasion massive est maîtrisée mais elle n'est toutefois pas éradiquée », soutient un technicien auprès de ce département ministériel.
Concernant les pesticides, 14 750 litres de liquides et 650 litres de produits en barrière ont été utilisés durant la campagne mai-juin. Au moment actuel, la base aérienne se trouve à Anjoma Ramaritine, district de Mandoto.

Rien à craindre

Les équipes terrestres continuent, également, leurs interventions selon les signaux émanant du centre. Les pesticides utilisés pour la suite de la campagne sont déjà prêts et les agents ont été munis d'un moyen de locomotion pour accélérer les interventions. « Il n'y a pas à craindre pour les pesticides, la plupart de la quantité requise est déjà disponible. Par ailleurs, les agents ont été munis de motos lors des interventions », avance toujours notre source auprès du ministère.

Lantoniaina Razafindramiadana

Mardi 10 juillet 2012

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article