Lutte contre l’érosion du sol : Quand la physique nucléaire s’en mêle

Publié le par Alain GYRE

Lutte contre l’érosion du sol : Quand la physique nucléaire s’en mêle

 

 nov 19th, 2013

 

 

 

« Les sols malgaches sont devenus de plus en plus vulnérables à l’érosion, pouvant provoquer l’insécurité alimentaire », a-t-on expliqué.

 1-Erosion-300x225.jpg

Les déforestations causées par les feux de forêts et feux de brousses sont effectivement classées parmi les principales causes de l’érosion des sols à Madagascar. Ce qui constituerait un grand risque de pénurie alimentaire, d’ici quelques années, voire pour les générations à venir, vu qu’il n’y aura plus assez de places pour la production agricole. C’est ce qu’a affirmé le Pr Raoelina Andriambololona, Directeur Général de l’Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires (INSTN), à l’occasion de la cérémonie d’ouverture officielle du séminaire sur « le cours régional

 

sur l’utilisation des techniques basées sur les  radioactives pour l’évaluation de l’érosion des sols », à l’hôtel Panorama hier. « Ce qui nécessiterait ainsi le recours à la physique nucléaire pour lutter contre l’érosion des sols », poursuit-il. Et de continuer: « l’utilisation de techniques d’études classiques sur cette lutte ne peut être appliquée que sur un bout de terrain. Pourtant, avec la physique nucléaire, les hypothèses peuvent être globalisées sur l’ensemble de tous les terrains », expliquant les avantages des procédés nucléaires pour lutter contre cette catastrophe plus ou moins d’origine humaine. En effet, cette activité qui va durer 11 jours, entre dans le cadre du programme de coopération régionale RAF/5/063 de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), intitulé : « Appui à des pratiques innovantes de l’agriculture de conservation pour lutter contre la dégradation des sols et renforcer leur productivité aux fins d’une meilleure sécurité alimentaire », instituée par l’INSTN  et le Minsup. 23 participants venant de 10 pays vont ainsi y participer, formés par cinq experts dont un malgache déjà reconnu, deux régionaux et deux internationaux.

 

Arnaud R.

Midi Madagasikara

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article