Madagascar, cette île qui n'existe pas (1/2)

Publié le par Alain GYRE

Madagascar, cette île qui n'existe pas (1/2)

La Grande île a suscité toutes sortes de représentations et mythes littéraires et artistiques, depuis les récits de Marco Polo jusqu'aux films d'animation à succès «Madagascar».

 

 topics

fosa  Imaintsoanala  lémuriens  Les Contes des mille et une nuits  Madagascar  Marco Polo  Sindbad 

Madagascar, le mot à peine lâché et les regards des enfants brillent… D’autres noms viennent à la suite: Alex, Marty, Melman, Gloria…

La saga de ces quatre héros dans l’univers merveilleux des studios DreamWorks Animation nous projette bien dans le rêve et l’imaginaire.

Souvent, l’envie ne prend pas de casser le rêve, de casser le mythe. Dire aux enfants que non, il n’y a pas de lion à Madagascar? Pas de girafe? Pas d’hippopotame (ou plus d’hippopotame), pas de zèbre?

Mais que oui, il y a des personnages qui rêvent de liberté, qui veulent être bien chez eux, qui rêvent d’un pays d’origine… Mais relativiser, car ce n’est qu’un film. Madagascar 1. 2. 3... Et ce sont plutôt de bons films de divertissement.

Il ne faut peut-être pas chercher plus loin ou se scandaliser et dire que ces aventures déforment la réalité et donnent une fausse image de Madagascar.

Bien sûr, sur la plage, le baobab ne pousse pas. Bien sûr, le fosa, ce chat sauvage tout de ruse et de discrétion, ne vit pas en bande furieuse. Bien sûr, ces quelques lémuriens qui tiennent dans la paume d’une main sont plutôt diurnes.

Bien sûr, les hommes —les Malgaches— sont plutôt absents de ce pays où le singe (pardon, le lémurien) est roi…

Marco Polo «débarque» à Madagascar

La fiction n’a-t-elle pas cette liberté absolue de réinterpréter les espaces et les lieux? D’investir les terrae incognitae?

Car c’est bien de cela qu’il s’agit, de se projeter dans des terres inconnues. Il faut avouer que jusqu’à aujourd’hui, malgré l’établissement de la carte du monde, Madagascar fait partie encore partie de ces terres inconnues: une île, grande, l’île rouge, l’île continent, traversée par le tropique du Capricorne, ni tout à fait l’Afrique, ni tout à fait l’Asie…

Depuis longtemps, la fiction et les mythes ont façonné la perception de Madagascar.

Mais remontons en Occident au XIIIe siècle… En rentrant des Indes, et passant sur l’île de Scoria, aujourd’hui l’île d’Ormuz (Iran), Marco Polo, «naviguant du côté du midi pendant mille miles», vient à «Madaigascar, qui est mise au nombre des plus riches îles du monde»(Troisième Livre, chapitre XXXIX, édité par Eugène Muller sur l’édition de Jean-Pierre Guillaume Pauthier, librairie Ch.Delagrave, 1888). 

Terre incognita rime souvent avec richesses et faits extraordinaires, des choses jamais vues, des merveilles et des enchantements. L’île de Madaigascar, luxuriante, décrite par Marco Polo n’échappe pas à la règle:

«Cette île produit beaucoup plus d’éléphants qu’aucun pays du monde. Il y a une île nommée Zanzibar qui fait un grand trafic d’ivoire. Car, comme tout le monde, je ne pense pas qu’il y ait une si grande quantité d’éléphants que dans ces deux îles.

On ne mange point dans cette île d’autre viande que celle de chameau, laquelle chair est fort saine aux habitants; il y a une multitude presque infinie de ces animaux dans cette île. Il y a outre cela dans cette île des forêts de sandals et de bon rouge, dont on fait plusieurs ouvrages.

On prend aussi dans la mer de grandes baleines, d’où l’on tire de l’ambre. Il y a des lions, des léopards, des cerfs, des daims, des chevreuils et plusieurs autres sortes d’animaux et d’oiseaux propres à la chasse. Enfin on y trouve diverses espèces d’oiseaux dont on n’a jamais entendu parler chez nous.»

Il est vrai que la nature a été généreuse pour Madagascar, nombre d’espèces animales et végétales y sont endémiques, et, au sens premier du terme sont «extraordinaires», c’est-à-dire jamais vues ailleurs…

SlateAfrique

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article