Madagascar: un pays aux multiples facettes

Publié le par Alain GYRE

Un pays aux multiples facettes

Madagascar est une île authentique baignée au cœur de l’océan Indien. Anciennement île verte en raison de l’importance de la couverture forestière sur sa surface, l’île est devenue une terre rouge ; un rouge brique de la couleur de la latérite qui reste après le défrichement des collines verdoyantes. Les 5 000 Km de côte, en grande partie constituée de plages encore désertiques en fond un pays de destination pour les touristes à la poursuite du soleil et de la mer. Le climat tropical, chaud et sec ou chaud et humide lui permet d’avoir du soleil pendant un peu plus de six mois. L’été austral (décembre à Avril), chaud et humide constitue la saison de l’année où le soleil se fait exceptionnellement rare. Par contre, le reste de l’année vous permet d’apprécier le soleil dans un climat plus frais et plus sec.

Par rapport à l’ensemble du pays, la côte orientale est beaucoup plus arrosée alors que le sud souffre au plus haut point du manque de pluie tout au long de l’année.

Madagascar est un pays de contraste. Celui-ci est visible dans la composition de sa population. Ce pays exceptionnel regroupe un peuple métissé riche de cultures différentes. L’hétérogénéité de sa population illustre bien sa richesse culturelle. Ce métissage ethnique de peuples venus de tous les horizons du monde fait également son charme. La population de la Grande île est un véritable « melting pot » de migrant de l’Extrême-Orient, d’Afrique, de l’Inde, de l’Arabie et récemment de l’Europe. A l’heure actuelle, cette population panachée est constituée de dix huit ethnies et compte près de 16 millions d’habitants. Les plus importantes ethnies de l’île sont : les Merina et Betsiléo au centre ; les vezo, Bara et Antandroy au Sud ; les Betsimisaraka à l’Est ; les Sakalava à l’Ouest et les Antakarana au nord.

La communauté sakalava, essentiellement constituée d’agro-pasteurs localisés dans l’immensité des terres de l’Ouest favorable à l’élevage de zébus, se contraste avec les Vezo, qui sont tournés surtout vers la mer avec les pirogues à balancier hérités des migrants indonésiens et malais.

A l’image de la diversité de la population, la langue et le dialecte sont très riches et variés. Poétique et musicale, la langue malgache serait issue du Maanjan, langue indonésienne parlée prés de Bornéo. De nombreux mots d’origine bantoue entrent aussi dans la composition de cette langue. L’arabe s’y est également infiltré. Le malgache s’est imprégné aussi du français, très utilisé pendant la période coloniale. La caractéristique de la langue malgache est la longueur de mots et surtout du nom.

En fonction de l’évolution de la langue d’origine, elle peut être très avancée ou encore archaïque ; d’où les dialectes qui diffèrent suivant les régions. Presque chaque ethnie pratique ses propres dialectes. Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, la façon de parler ou l’accent change au fur et à mesure. Le dialecte antandroy de l’extrême-sud est très différent de celle des Antakarana de Nosy Be. Les Betsimisaraka de l’Est a du mal à comprendre les vezo du sud-ouest. Le seul point commun entre ces langues locales c’est qu’elles découlent d’une même base.

Madagascar est très réputée pour son artisanat. Les tapis mohairs d’Ampanihy sont de renommée mondiale. L’Orfèvrerie a un atout important avec la qualité remarquable de l’or de l’île. Le savoir-faire des malgaches, hérité des Indiens, produit des bijoux de grande qualité avec de l’or de 24 carats.

La mise en valeur des matières premières locales (écaille de tortue, corail, cornes de zébu, vanille, paille, roseau, raphia, le jonc, le sisal...) fait aussi la spécificité de cet artisanat. Pour couronner le tout, on trouve à Madagascar le papier Antaimoro, un produit qu’on ne rencontre qu’à Madagascar. Il est fabriqué avec un procédé très ancien hérité de l’Arabie et de l’Egypte du temps des Pharaons.

En matière de musique, la Grande île est connue pour sa musique traditionnelle à savoir le Salegy, Hira gasy et la multitude de rythmes originaires du Sud. Elle est aussi très riche en matière d’instruments. On y retrouve plus de 150 instruments de musique différents. Ils sont essentiellement à cordes. Les plus connus sont « le Valiha, Valihavolo (guitare sur tuyau de bambou), vahila vero (guitare en radeau), Jejilava (arc musical), kaïamba (Hochet à 2 nœuds), Aponga tapaka (tambourin coupé), et les djembés (tambourins creusés dans le bois dont on a recouvert le dessus d’une peau de zébu tendue).

Madagascar est un endroit magique qui remplira votre mémoire de voyageur de mille souvenirs qui sont tous plus riches les uns que les autres. Les lémuriens (du plus petit au plus grand) vous y attendent, ainsi qu’une faune et une flore tellement variées qu’aucun pays au monde ne peut l’égaler. Les paysages paradisiaques des îles tropicales qui bordent Madagascar contrastent avec les visions d’enfer des paysages calcaires ou de grès dévastés.

Tonga soa dans le pays où vous allez avoir un avant goût du paradis

 

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article