Mahajanga : L’Alliance française à l’honneur

Publié le par Alain GYRE

Mahajanga :  L’Alliance française à l’honneur

 

Une plaque mentionnant le statut d’association reconnue d’utilité publique de l’Alliance française de Mahajanga a été inaugurée

 1-alliance.jpg

L’État malgache reconnaît les bienfaits et les avantages apportés par les Alliances. D’où de statut d’association d’utilité publique.

 

La date du 9 août 2013 est à marquer d’une pierre blanche pour l’Alliance française de Mahajanga (AFM). Après 38 ans d’existence, elle a finalement été reconnue d’utilité publique en même temps que les 29 Alliances françaises de Madagascar par le décret n°2012-726 signé par le chef du gouvernement Omer Beriziky.

La cérémonie officielle de pose de la plaque mentionnant le statut d’association reconnue d’utilité publique (ARUP) s’est déroulée, hier, au siège de l’AFM, boulevard Poincaré à Mahajanga Be.

Les autorités locales, dont le chef de la région Boeny, Jean-Christophe Rasoloniana, le président du Conseil d’administration de l’AFM, Roger Rakotondrasoa, le directeur de l’AFM, Olivier Oudet étaient présents à cette cérémonie.

Dynamisation

Les actions des Alliances françaises, en termes de lecture publique, d’activités culturelles et linguistiques, et de formation de formateurs, sont ainsi reconnues par les ministères qui ont soutenu cette décision gouvernementale.

L’AFM, association de droit local et à but non but non lucratif, œuvre sur trois missions, à savoir la lecture, la culture et la langue française, avec plus de 12 000 ouvrages en rayon. Depuis la création, en 1975, de l’AFM, 40 000 membres y sont passés, dont 2 618 inscrits en 2012.

Rappelons que c’était sur une initiative de Paul Cambon, chef de cabinet de Jules Ferry, et avec l’appui d’un comité de personnalités telles que Louis Pasteur, Ernest Renan, Jules Verne, que l’Alliance française fut créée et ouverte, en 1883, sur le boulevard Saint-Germain à Paris. On recense, actuellement, 950 Alliances installées dans 136 pays.

Le rôle des Alliances s’est étoffé en s’orientant de plus en plus vers une mise en valeur de la langue et de la culture françaises, de la dynamisation de l’espace francophone, du développement de la lecture publique mais également de la langue et de la culture locales.

 

 

 

Vero Andrianarisoa

 

Lundi 12 août 2013

L’Express

Publié dans Revue de presse

Commenter cet article