Marchés de la capitale: les fruits de saison s'imposent

Publié le par Alain GYRE

 

Marchés de la capitale: Les fruits de saison s’imposent

     

 

Mardi, 20 Novembre 2012

ananas mangue

Avec la chaleur et la pluie viennent les fruits d’été. Juteux, exotiques et sucrés acidulés, ils feront le bonheur de ces dames et les aideront à garder leur ligne.

Les mangues, fruits des îles par excellence, abondantes de par leur variété, coûtent entre 1 500 et 2 500 Ar le kilo. Les mangues, qui ont chassé les oranges des étals, s’imposent sur tous les marchés de la capitale.

Les fraises et les ananas continuent de se faire vendre, les premières entre 1 800 et 2 800 Ar le kilo, et les seconds environ 1 000 ou 3 500 Ar l’unité (les « zanzibar » en particulier). Les pastèques, présents depuis le début du mois, déjà, valent entre 1 500 et 2 500 Ar pièce.

Quant aux abricots, qui commencent à peine à pointer leur nez, ils se donnent pour seulement 2 000 Ar le kilo. Soulignons que l’abricot, riche en éléments minéraux, est fortement conseillé pour les femmes enceintes et les fumeurs.

Ces prix ayant bien sûr comme référence les étals des quartiers et non les supermarchés. Des prix qui peuvent bien sûr baisser à l’approche des fêtes de fin d’année.

Sarah R.

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

meranthe.s 21/11/2012 07:12

nous on paye une fortune les fruits et légumes, le mieux c'est de les cueillir sur l'arbre