Maroankatsaka et le lémurien

Publié le par Alain GYRE

113 Maroankatsaka et le lémurien.

 

            Il était une fois, il y a bien longtemps, dans un vaste pays lointain où le soleil brille toujours dans un ciel de bleu profond, un pays qui s’appelle Madagascar, un homme appelé MAROANKATSAKA « celui qui a du maïs en abondance ».

 

            Un jour, comme à l’accoutumée, Maroankatsaka partit pour son champ de maïs situé à l’orée de la forêt.

 

            C’était la période de préparations des champs aux cultures : il bêchait, coupait quelques buissons…

            Survint alors un accident… Maroankatsaka se coupa l’os de la jambe…

Il s’évanouit et resta sans connaissance pendant deux jours.

 

            Quand il se réveilla, il se retrouvait chez lui avec une jambe enrobée dans des plantes.

Ses parents l’avait trouvé en l’état et n’avaient plus qu’à le transporter chez lui.

Maroankatsaka comprit alors qu’il avait été un objet de soins intensifs : il ne sentait plus la douleur de sa blessure !

 

Le lendemain, il demanda à ses proches de le porter là où ils l’avaient découvert afin d’appeler et remercier ceux qui avaient pris soin de lui.

 

            Arrivé sur les lieux, il appela « hou ! hou ! hou ! »…

            Alors, une colonie de lémuriens sortit de la forêt et s tint devant lui.

            Et, Maroankatsaka comprit que c’étaient ses bienfaiteurs !

            Il s’adressa à eux comme ceci :

«J’ai vu les feuilles que vous avez mis sur ma blessure. Vous m’avez soigné. Soyez en remerciés.

Si vous êtes envoyés par mes ancêtres, je vous demande de me donner les plantes qui guérissent afin que j’apprenne à les reconnaître et à m’en servir ».

 

Les lémuriens partirent alors dans la forêt et au bout de plusieurs va-et-vient, ils déposèrent neuf sortes de plantes médicinales.

Pour remercier les lémuriens, Maroankatsaka promit de protéger leur vie et leur milieu.

 

 

Cette histoire fait partie des mille et une histoire qui racontent comment à Madagascar les lémuriens furent épargnés.

 

Madagascar nous a ainsi légué ces animaux, uniques au monde, dont les ancêtres seraient contemporains des dinosaures        

.

A retenir :

-          « On a toujours besoin d’un plus petit que soi ».

-          A Madagascar, si tu te promènes dans les bois du nord, de l’ouest, de l’est et du sud, tu peux rencontrer des lémuriens, ces petits êtres magnifiques, inoffensifs et sans défense.

Si tu es tenté d’en capturer, surtout STOP ! ARRETE-TOI !

 

Il y a eu tellement de captures de lémuriens qui se trouvent maintenant aux quatre cions de la planète terre (zoos) !

Il est maintenant grand temps de laisser les lémuriens dans leurs milieux naturels dont il nous revient aussi le devoir de protéger.

 

Conte traditionnel de l’ouest malgache

Ecrit inédit et raconté par RAMANATANTARA, 2004, PARIS

 

Publié dans Contes sur la toile

Commenter cet article