Maroantsetra: Appel pressant pour le retour des ATR

Publié le par Alain GYRE

Maroantsetra: Appel pressant pour le retour des ATR       

Mercredi, 12 Juin 2013

 

L’aéroport de Maroantsetra ne supporte plus les avions ATR à cause de la dégradation de la piste.

 

Rappelons que les derniers travaux de réhabilitation de cette piste datent de 1975 d’après des sources locales. Depuis, il n’y a ni entretien ni réhabilitation. Résultat : la compagnie nationale Air Madagascar a cessé tout vol à bord d’un ATR sur Maroantsetra. Seuls les Twin peuvent atterrir à l’aéroport. Il s’agit de ces petits aéronefs qui ne peuvent embarquer à leur bord que 11 à 14 passagers. Par contre, un ATR peut transporter entre 47 et 72 passagers. Les opérateurs économiques et touristiques de la zone sont pénalisés par ce problème. Pour le secteur tourisme, la situation est d’autant plus critique en cette haute saison touristique. Notons que Maroantsetra recèle des ressources naturelles incomparables dont les parcs Masoala et Makira. L’écotourisme vaut donc son pesant d’or pour l’économie de la zone. Seulement, le transport aérien ne suit pas, alors que la route est loin de présenter une solution crédible pour les touristes. Elle est dans un état plus que déplorable. Une voiture 4x4 met 4 jours pour faire le trajet Toamasina-Maroantsetra. Bref, cette zone est enclavée et seul le transport aérien l’aide à y remédier.

 

En effet, le transport maritime non plus n’est pas une solution. A la suite de différents accidents ayant coûté la vie à plusieurs personnes, le transport de passagers par voie maritime est interdit depuis 2 ans environ. Or, l’offre du secteur du transport aérien ne peut pas répondre aux demandes. Des opérateurs de la zone ainsi que des notables et des autorités locales déplorent cette situation d’enclavement de Maroantsetra : « Apparemment, nous sommes éloignés des instances dirigeantes et de décision et personne ne se soucie de notre sort ». Ils avancent que l’impossibilité pour les avions ATR d’atterrir à Maroantsetra signifie des pertes économiques et des problèmes de développement pour la zone. Lors d’une réunion organisée au début de cette semaine à Maroantsetra, ils ont dont lancé un appel aux autorités concernées pour qu’elles se penchent d’une manière urgente sur ce problème, proposent et mettent en œuvre une solution pour que les ATR puissent de nouveau atterrir à Maroantsetra. Autrement dit, des travaux de réhabilitation de la piste sont plus que nécessaires.

 

Recueillis par Fanjanarivo

 

 

 

Plus de voie de communication

 

Après la dégradation des dépôts de carburants de Maroantsetra, c’est au tour de l’aéroport. Faute d’entretien, la piste de l’aéroport de Maroantsetra se dégrade jusqu’à ne pouvant plus accueillir de grands avions ATR, seuls les Twins peuvent s’y poser. La piste datant de 1960 n’a jamais connu d’entretien significatif depuis. La compagnie aérienne Air Madagascar assurait une liaison régulière deux fois par semaine entre la capitale et Maroantsetra avant. L’aéroport se trouve à environ 7 kilomètres à l’Ouest de la ville et c’est la seule route principale goudronnée depuis le pont jusqu’à l’aéroport.

 

Des réservations auprès des hôtels ont été annulées et les opérateurs économiques locaux s’inquiètent beaucoup de la situation de ce district. En effet, la ville de Maroantsetra est presque entourée d’eau. On ne peut atteindre tous les villages et localités aux environs de Maroantsetra que par bateau. Les bateaux restent les moyens de transport par excellence de rejoindre Maroantsetra alors que l’Etat a suspendu le transport par cette voie depuis quelques années.

 

Pourtant, Maroantsetra ne dispose pas de port apte à recevoir des bateaux de navigation à long cours. Concernant le transport routier, il n’en vaut pas la peine. Pour les 402 kilomètres, il faut s'attendre à une durée de parcours de 4 jours environ pour rejoindre Tamatave depuis Maroantsetra. Maroantsetra, une localité d’environ 28'000 habitants se trouve à la fin de la RN 5 qui part de Tamatave vers le Nord est plus que jamais menacé par une paralysie économique vue qu’il risque d’isolement d’ici peu de temps qi aucune mesure n’est prise. Pourtant, les voies de communication assurent le développement du district reputé pour ses grands espaces naturels et sauvages de Madagascar avec lémuriens aye-aye, baleines à bosse, aigles serpentaires, palmiers endémiques, plantes carnivores. Le secteur tourisme joue un grand rôle dans les activités économiques de Maroantsetra.

 

NIR

La Gazette

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article