Marovoay: vulgarisation du SRI

Publié le par Alain GYRE

Marovoay: Vulgarisation du SRI

Samedi, 09 Juin 2012

Dans le cadre de la promotion du Système de Riziculture Intensive ou SRI, le projet BVPI de Marovoay fait profiter d’une formation de 3 jours aux agriculteurs et aux techniciens agricoles de la commune rurale de Tsararano, district Marovoay. Cette commune abritant environ 6 000 habitants possède en tout une superficie de 4 000 ha en rizières. Le but est de renforcer leurs compétences en la matière. Alors que la production peut atteindre 10 tonnes/ha avec le SRI, les riziculteurs optent pour la pratique de l Faute d'une vulgarisation suffisante, seulement 65 000 sur les 1 721 000 riziculteurs de Madagascar pratiquent aujourd’hui le Système de Riziculture Intensive , soit environ 3,5%. Le SRI , adopté à présent par plus de trente pays dans le monde, peut facilement doubler, voire tripler, d’emblée la production locale. Pour la plaine du Bas-Betsiboka estimée à 20 000 hectares,

a méthode traditionnelle qui a un rendement assez faible de 3 tonnes à l’hectare.

La culture du riz joue un rôle primordial dans la vie malgache c’est l'aliment de base de la population : plus de la moitié de la ration malgache. Gros consommateurs de riz, l’île doit importer plus de 200000t de riz pour palier ses besoins nationaux. Madagascar connaît régulièrement des famines.

En 2008 la production rizicole malgache s'élevait à 3 000 000 tonnes, avec un rendement moyen de 2 tonnes par hectare, ne couvrant ainsi pas les besoins nationaux. Aider les paysans à développer le SRI à Madagascar, c'est permettre à la grande île de parvenir à l'autosuffisance et de pouvoir ainsi se développer.

Force est cependant d'admettre que la commercialisation reste encore peu pratiquée à cause de la chute des prix du riz sui le marché. Les ménages optent pour la culture de subsistance qui occupe plus de la moitié de la récolte.

NIR

La Gazette

 

Le Système de Riziculture Intensive

 

Publié dans Revue de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article